Orchidées Oncidium: culture, entretien et comment les faire fleurir

Orchidées Oncidium: culture, entretien et comment les faire fleurir

NOS AMIS ORCHIDÉS

ONCIDIUM

Techniques de culture


O. crispum

Pages 1 à 2

CLASSIFICATION BOTANIQUE

Royaume

:

Plantae

Clado

: Angiospermes

Clado

: Monocotylédones

Commande

:

Asperges

Famille

:

Orchidacées

Gentil

:

Oncidium

Espèce

: voir page 2

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES CIDIUM

le Oncidium sont les soi-disant orchidées dansantes, à feuilles persistantes, qui comprend des espèces d'une extrême variété et donc difficile à généraliser car les habitats naturels dans lesquels ils se trouvent sont parmi les plus diversifiés, du niveau de la mer à la limite des neiges andines. Entre autres, il comprend plus de 400 espèces (selon certains botanistes elles seraient plus de 750) qui s'adaptent très bien aux conditions de culture les plus diverses.

Le nom du genre vient du grec onkos «tumeur ou gonflement »en référence au fait que le labelle est généralement charnu.

Compte tenu du grand nombre d'espèces que nous trouvons Oncidium de grandes et petites dimensions ainsi que les fleurs qui peuvent être des tailles et des couleurs les plus variées avec une prédominance de couleurs jaunes dans toutes leurs nuances et tons et avec des formes très variées afin que leur classification et donc l'appartenance aux différentes espèces soit souvent revisités, les déplaçant maintenant vers le genreMiltonia, maintenant enOdontoglossumou dans leBrassiaégalement compte tenu du fait que les différences morphologiques et botaniques de l'Oncidium avec les autres genres sont très faibles.

Dans cet article nous donnerons donc les deux indications générales, valables pour toutes les espèces deOncidium, concentrons-nous sur les caractéristiques des différentes espèces.

le Oncidium ce sont surtout des plantes ÉPIPHITE pourvus de pseudobulbes (chez certaines espèces, ils sont avortés ou de très petite taille), généralement plats, qui portent généralement de deux à trois feuilles.

Ils développent des plantes SIMPODIAL dont ils se souviennent dans leur mode de développement est le Miltonia que leOdontoglossum.

Les feuilles sont généralement plates mais se trouvent cylindriques ou en éventail.

Les fleurs peuvent être à la fois très grandes et très petites et sont généralement rassemblées en inflorescences paniculaires qui s'ouvrent généralement en même temps, très rarement l'une après l'autre. Les sépales et les pétales sont pour la plupart contractés à la base, souvent ondulés et de taille similaire, plus rarement avec des pétales plus gros. Ils sont équipés de deux sacs polliniques. Les fleurs ont tendance à être jaunes dans toutes ses nuances même s'il est plus rarement possible de trouver des fleurs blanches ou rouges.

le Oncidium elles sont pollinisées principalement par les abeilles grâce au fait que cette orchidée utilise une technique extraordinaire qui s'appelle mimétisme c'est-à-dire qu'il simule la forme et la couleur de fleurs très appréciées des abeilles afin de les attirer.

Plusieurs espèces nécessitent une pollinisation croisée pour produire des fruits et des graines fertiles et par exemple dans le cas deOncidium altissimum (ou luridum) se produit de manière singulière par une espèce particulière d'abeille dont les mâles sont très territoriaux et défendent vigoureusement leur territoire des autres insectes en attaquant tout intrus: cette orchidée a pris la forme d'insectes antagonistes pour que l'abeille "attaque" la fleur en la croyant un intrus et donc de cette manière il s'imprègne de pollen et quand il va alors "attaquer" l'orchidée suivante, il effectue involontairement une pollinisation croisée. Cette fonctionnalité est appelée botaniquement pseudo-antagonisme.

Compte tenu du fait que le genre Oncidiumcomprend un très grand nombre d'espèces issues des habitats les plus divers, il serait incorrect de faire une généralisation sur leurs besoins culturels. Pour cette raison, ils seront répartis en fonction de leurs habitats naturels et nous donnerons des indications sur leurs caractéristiques et donc leurs besoins.

PREMIER GROUPE: Oncidiums qui vivent en milieu sec tout au long de l'année.


O. pulchellum

(environ 15% de l'espèce).

le Oncidium qui appartiennent à ce groupe proviennent de zones arides ou semi-arides et n'ont donc pas besoin de grandes quantités d'eau.

Dans ce groupe, à son tour, une autre distinction est faite entre:

1a) Section de variegata ou equitans (également connu sous le nom de Tolumnias)

Où l'on trouve des espèces toutes originaires des îles des Caraïbes:

Oncidium urophyllum, Oncidium pulchellum, Oncidium Guianense, O. bahamense, O. calochilum, O. caribense, O. compressicaule, O. furcyense, O. gauntlettii, O. haitiense, O. hawkesianum, O. leiboldii, O. lemonianum, O. lucayanum, O. lyratum, O . moirianum, O. osmentii, O. prionochilum, O. quadrilobum, O. sasseri, O. scandens, O. sylvestre, O. tetrapetalum, O. triquetrum, O. tuerckheimii, O. usneoides, O. variegatum, O. velutinum .

Ils sont tous pratiquement dépourvus de pseudobulbes imperceptibles et au lieu d'une feuille dans leur partie terminale, ils ont une sorte de petit appendice.

Ils sont petits, compacts, généralement avec des feuilles triangulaires et des marges légèrement dentées. Les fleurs sont assez petites et persistantes avec des sépales charnus aux couleurs très vives et durables.

Évidemment, quand on dit qu'ils vivent dans des environnements secs toute l'année, il ne faut pas le prendre à la lettre mais que, compte tenu du fait que l'eau de leur milieu naturel n'est pas particulièrement présente, ils ont besoin d'alterner périodes d'humidité avec des périodes sèches. .

Ils nécessitent des températures intermédiaires même si, en hiver, ils peuvent être conservés dans des environnements plus frais tant qu'ils restent secs (les températures minimales nocturnes doivent être autour de 12-17 ° C).

Ils nécessitent des environnements très bien ventilés et le substrat doit être parfaitement sec entre une irrigation et une autre.

La seule exigence qu'ils ont lors du choix du substrat est qu'il soit très bien drainé et permette une bonne circulation de l'air et qu'il puisse sécher bien et rapidement après l'arrosage, au plus tard dans l'heure. Par conséquent, utilisez de petits pots pleins de trous de drainage ou élevez-les directement comme plantes épiphytes sur des substrats inertes tels que des morceaux d'écorce, de bois, de liège, etc.

Ce sont des plantes qui nécessitent une bonne intensité lumineuse mais pas la lumière directe du soleil.

Une humidité ambiante de 50 à 60% doit être garantie. Bien entendu, cela dépend de la température: plus la température est basse, plus l'humidité ambiante est basse et plus la circulation de l'air est importante. Une humidité supérieure aux valeurs indiquées ne ferait que favoriser la prolifération des moisissures ou inhiber la croissance des racines. Si les températures chutent, diminuez considérablement l'humidité.

Ce sont des espèces assez généreuses et se développent rapidement par rapport aux autres espèces.

Ne coupez pas les tiges des fleurs après qu'elles se sont fanées, car elles pourraient à nouveau fleurir.

Ce sont toutes des espèces à floraison printemps-été.

Ils peuvent produire Keiki après la floraison.

1b) Section de l'Onusta

Ce groupe comprend une seule orchidée originaire des zones désertiques côtières du Pérou, en Équateur: leO. onustum.

C'est une espèce pourvue de pseudobulbes, aux feuilles charnues bien développées et aux bords dentelés. Cette orchidée a besoin d'une alternance de périodes sèches et sèches entre un arrosage et un autre et d'une excellente circulation d'air.

1c) Coupe de la Cebolletae


O. Cebolleta

On retrouve une dizaine d'espèces et dont les plantes sont facilement reconnaissables car le les feuilles sont cylindriques.

On retrouve les espèces:

  1. Oncidium cebolleta

    ;
  2. Oncidium teres

    ;
  3. Oncidium stipitatum

    ;
  4. Oncidium nudum

    ;
  5. Oncidium jonesianum

    ;
  6. Oncidium ascendens

    ;
  7. Oncidium ostenia

    .

Ils s'appellent queue de souris et leurs habitats naturels sont assez diversifiés mais tous caractérisés par un climat chaud et semi-aride. Les feuilles cylindriques recouvertes d'une épaisse couche de cuticule (pour réduire la transpiration) sont en fait une adaptation de la plante pour mieux résister aux conditions de sécheresse et de chaleur dans lesquelles elle vit. Par conséquent, leur première caractéristique de culture est que les environnements doivent être secs (car l'humidité ne favorisera que le développement de moisissures) et exposés en plein soleil.

Les pseudobulbes sont petits.

Ils ont la particularité de respirer pendant la nuit (comme différentes espèces de cactus) lorsque les températures baissent et que l'humidité est plus élevée en absorbant le dioxyde de carbone de l'atmosphère la nuit. Pendant la journée, par contre, ils maintiennent les stomates fermés (ce sont des ouvertures situées surtout dans la page inférieure des feuilles, flanquées de deux cellules qui ont pour tâche d'ouvrir et de fermer ces ouvertures en fonction des conditions environnementales et à travers la plante a des échanges gazeux avec l'environnement) et donc de réduire considérablement les pertes d'eau dues à l'évaporation. Par conséquent, il est impératif que vous éleviez également cesOncidium les conditions sont garanties pour remplir ces fonctions, à savoir: différence de température considérable entre le jour et la nuit et lumière très intense pendant la journée avec un climat sec.

L'idéal serait que pendant la journée, la luminosité intense ne soit pas accompagnée d'une température élevée, ce qui n'est pas facile à réaliser dans l'appartement. Malgré cela, il faut dire que ce sont eux qui, mieux que les autres, peuvent résister à des températures élevées.

Comme ce sont des plantes qui vivent principalement dans des environnements secs, il est essentiel que le sol sèche complètement avant de procéder aux irrigations ultérieures. Ainsi, des cycles d'arrosage tous les 2-3 jours sont parfaits pour ces plantes accompagnées d'une parfaite circulation d'air entre les racines pour leur permettre de sécher très rapidement.

1d) Coupe du plurituberculata (Miltoniastrum)

Les orchidées appelées appartiennent à ce groupe Oreille de mulet car les feuilles ressemblent aux oreilles d'un âne (voir photo ci-dessous).

On trouve environ 19 espèces caractérisées, comme le nom de la section l'indique, par le fait que les fleurs ont de nombreuses protubérances.


O. luridum

Les espèces que nous trouvons sont:
  1. Oncidium carthagenense, Oncidium haematochilum,Oncidium lanceanum, O. limminghei, O. nanum

    ce sont les espèces qui nécessitent les températures les plus élevées;
  2. Oncidium luridum (également connu sous les noms altissimum, boydii, cuneatum, forkelii),

    Oncidium splendidum, Oncidium lindeni,O. aurisasinorum, O. bicallosum,O. cavendishianum, O. chrysops, O. pumilum, O. stramineum

    qui nécessitent des températures plus basses (ils ressemblent davantage à des cattleya).

Ils se caractérisent par des feuilles plates, charnues et pliées, une caractéristique qui leur permet de survivre à une chaleur extrême et à une sécheresse extrême avec de grandes quantités de lumière et des différences de températures considérables entre le jour et la nuit.

Les feuilles ont une couche épaisse de cuticule qui sert à réduire la perte d'humidité et la plupart des stomates sont situés dans les feuilles inférieures, souvent en position déprimée, là encore pour réduire la perte d'humidité. Ces mesures sont essentielles pour la survie de la plante aux conditions extrêmes dans lesquelles elle vit dans son habitat naturel.

Les conditions d'élevage domestique doivent donc respecter leur origine ce qui signifie: pendant la période hivernale, donc pendant la période de croissance lente de la plante, faire des cycles de 3 à 7 jours entre les périodes humides et sèches; des différences de températures entre le jour et la nuit pour permettre la photosynthèse le jour et l'apport de CO2 la nuit; exposition au soleil; garantir un drainage parfait et une excellente circulation de l'air entre les racines; fertilisations régulières.

Les pseudobulbes sont petits ou absents.

Ce sont des plantes qui ont besoin d'un mois de repos immédiatement après la floraison.

Il faut lui donner beaucoup de lumière jusqu'à ce qu'ils soient habitués au plein soleil et quand les feuilles ont tendance à rougir, il faut diminuer la lumière pour avoir une bonne floraison.

Quant aux arrosages, ils doivent être irrigués régulièrement pendant la croissance, en prenant soin de ne pas laisser l'eau stagner dans les pousses qui sont très délicates et pourraient se faner.

le Oncidium de ce groupe sont largement utilisés pour les hybridations.

DEUXIÈME GROUPE: Oncidium qui vivent dans des environnements humides tout au long de l'année.


O. macranthum

(environ 52% des espèces)

Ce groupe de Oncidium ils n'ont pas besoin de repos végétatif car ils poussent tout au long de l'année. Il n'y a qu'un ralentissement de la croissance pendant la période hivernale, de sorte qu'ils doivent être arrosés régulièrement avec seulement une légère diminution pendant l'hiver. D'une manière générale, on peut dire que les conditions de cultivation de ce groupe sont proches de celles desOdontoglossum.

Dans ce groupe, une autre distinction doit être faite:

2a) Espèces nécessitant des températures comprises entre 7 et 10 ° C. , où l'on trouve environ 20% des espèces avec les sous-sections suivantes:

  1. Cyrtochilum, avec environ 50 espèces qui produisent des fleurs très grandes et spectaculaires caractérisées par des sépales et des pétales charnus, parmi lesquels on se souvient:

    Oncidium macranthum, O. falcipetalum, O. lamelligerum, O. serratum, O. aemulim, O. annulare, O. cordatum, O. detortum, O. fallens, O. halteratum, O. incarum, O. ucescens, O. ludens, O . marranthum, O. orgyale, O. superpiens;

  2. Cimicifera caractérisé par de très petites fleurs, presque imperceptibles, avec l'espèce

    O. cimiciferum, O. exasperatum, O. ieirax, O. rotundatum, O. turpe

    ;
  3. Serpentia, avec des espèces

    O. serpens est O. glanduliferum

    être également à très petites fleurs;
  4. Rostrata, avec l'espèce

    Oncidium cheirophorum, OU ALORS.ornithorhynchum, O. angustisepalum, O. examinans, O. hartwegii, O. luteo

    ;
  5. Paucituberculata, avec l'espèce

    Oncidium aberrans, O. amoenum, O. raniferum, O. hookeri

    dont les fleurs sont petites et peu attrayantes;
  6. Cucullata avec environ 19 espèces parmi lesquelles on se souvient de la

    O. phalaenopsis, O. nubigenum et O. warscewtzeii

    bien qu'il y ait beaucoup de confusion dans la classification des espèces appartenant à cette section.

2B) Espèces nécessitant des températures comprises entre 12 et 15 ° C car elles proviennent de basses altitudes où l'on retrouve les sous-sections suivantes:

  1. Disticha (avec l'espèceOncidium Crista-Galli);
  2. Glanduligera avec l'espèceOncidium papilio est O. kramerianum;
  3. Étoilé avec des espèces Oncidium oliganthum, O. hastatumest Oncidium maculatum
  4. Barbata avec l'espèceOncidium barbatum, O. longipes estO. micropogon;
  5. Oblongé avec l'espèce Oncidium isthmii, O. leucochilum,O. oblongahtum, OU ALORS. tigrinum,O. cabagrae, O. oblongatum;
  6. Planifolia avec des espèces Oncidium ansiferum, Oncidium sphacelatum, Oncidium incurvum, O. baueri, O. ensatum, O. wydleri.

TROISIÈME GROUPE:Oncidium qui nécessitent des conditions climatiques différentes selon la période de l'année.


O. crispum

On retrouve dans ce groupe environ 21% des espèces Oncidium originaires des montagnes du Brésil et sont donc des espèces soumises à des variations climatiques tout au long de l'année. Nous avons généralement des hivers froids et lumineux avec de faibles précipitations et pendant cette période, ils entrent en repos végétatif; les températures se réchauffent progressivement à partir du printemps, avec des pluies abondantes et des températures chaudes qui marquent le réveil et la croissance active des plantes.

Par conséquent, la façon optimale d'élever ces plantes est: pendant l'hiver une bonne luminosité, une fraîcheur et très peu d'arrosage; au printemps et en été, période de croissance active de la plante, chaleur, lumière et eau en abondance. Il est préférable pendant cette période de garder la plante dans une position lumineuse mais pas en plein soleil car dans la nature elle pousse protégée par de grands arbres. Une autre caractéristique à prendre en considération dans l'élevage deOncidium est qu'ils ont besoin de beaucoup d'air qui circule entre les feuilles à la fois pendant l'hiver et pendant l'été, comme par exemple s'il y a un environnement humide et froid, la plante va sûrement pourrir.

Pour résumer: un temps frais et sec en automne et en hiver, chaud et humide au printemps-été

Ce groupe est également divisé en plusieurs sections:

  1. Pulvinata avec 5 espèces toutes originaires du Brésil (O. divaricatum, O. harrisonianum, O. pulvinatum, O. robustissimum estO. sphegiferum). Ils sont caractérisés par des sépales charnus, de petits pseudobulbes, des feuilles plates et plutôt charnues et la lèvre est recouverte d'un léger duvet;
  2. Waluewa, avec 20 espèces: OU ALORS. albinii, O. amictum, O. chrysorhapis, O. cornigerum, O. cruciatum, O. fimbriatum, O. gilvum, O. leinigii, O. lietzei, O. polyodontum, O. pubes, O. pyxidiphorum, O. remotiflorum, O. riograndense, O. spegazzinianum, O. truncatum, O. venustum, O. verrucosissimum, O. waluewa et O. widgrenii, tous pourvus de pseudobulbes;
  3. Rhinocérotes, avec 3 espèces:O. longicornu, O. macronyx et O. rhinoceros;
  4. Concoloria, avec 10 espèces:O. brachyandrum, O. concolor, O. dastyle, O. disciferum, O. endocharis, O. gracile, O. hyphaematicum, O. obovatum, O. russellianum et O. speciosum; il s'agit généralement de petites plantes même si les fleurs sont assez grandes et très belles.
  5. Crispa avec 18 espèces: Oncidium crispum, O. marshallianum, O. praetextum, O. pectorale, O. caloglossum, O. curtum, O. gardneri, O. duveenii, Oncidiumforbesii, O. enderianum, O. gravesianum, O. zappii - chrysopterum, O. litum, O. macropetallum, O. pardoglossum, O. riviereanum, O. tarcodes, O. stanleyi et O. Wheatleyanum. Ce groupe provient principalement des zones côtières du Brésil et les conditions de culture sont donc fraîches, sèches et d'une bonne luminosité pendant l'hiver lorsque la plante entre en repos végétatif; tandis qu'au printemps la plante commence sa croissance active en général par une première floraison qui n'est pas particulièrement abondante car les nouveaux pseudobulbes ne se sont pas encore formés. Après la première floraison, il y a une alternance de périodes de dormance et de croissance active pendant lesquelles le nouveau peseudobulbe se développe et en même temps le développement de nouvelles fleurs. En résumé: eau et humidité très faibles en hiver; de l'eau et beaucoup d'humidité ambiante à partir du printemps et tout au long de l'été; beaucoup de circulation d'air en toutes saisons; même la lumière directe du soleil pendant l'hiver tandis que pendant l'été, dans une position lumineuse mais pas en plein soleil.
  6. Synsepala (Varicosa) avec 26 espèces dont, cependant, seulement deux sont normalement cultivées:Oncidium varicosum, O. flexuosum. Ils sont caractérisés par la présence de pseudobulbes évidents
  7. Verrucituberculata, 7 espèces (O. anomalum, O. auriferum, O. batemanianum, O. callistum, O. discobulbon, O. donianum et O. foveatum). Espèce à pseudobulbes à très grandes feuilles.

QUATRIÈME GROUPE: Oncidium qui nécessitent des conditions variables.

(environ 12% de l'espèce).

Cette section comprend Oncidium qui ont des habitudes variables, il sera donc nécessaire d'observer leur comportement et de s'ajuster en conséquence.

Les espèces sont Oncidium heteranthum, O. abortivum, O. acinaccum, O. brevilabrum, O. bryocladium, O. calanthum, O. cuencanum, O. cultratum, O. cycnicolle, O. dactylopterum, O. formosissimum, O. ionopterum, O. jamiesoni, O. lepturum, O. lucasianum, O. orbatum, O. ornithocephalum, O. orthotis, O. pentadactylon, O. retusum, O. rostrans, O. Semele, O. Virgulatum.

HYBRIDES

Ensuite, il y a toute une série d'hybrides, assez répandus parmi lesquels nous avons leOncidium Goldiana un croisement entreO. flexuosum estO. sphacelatum dont les conditions de culture se réfèrent aux espèces progénitrices.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Au-delà des caractéristiques des espèces individuelles, il existe cependant une série d'indications générales pour la culture.

TEMPÉRATURE ET VENTILATION DE L'ONCIDIUM

L'air pour ces orchidées est aussi nécessaire que l'eau en fait toutes indistinctement dans leur milieu naturel, elles ont une bonne circulation d'air tout au long de l'année, une brise légère et constante. Son absence implique l'apparition rapide de la pourriture.

Il n'est pas possible de faire des généralisations concernant les températures optimales, veuillez donc vous référer aux caractéristiques des groupes individuels.


O. splendidum

LUMIÈRE ONCIDIUM

Veuillez vous référer aux paragraphes des groupes individuels.


(Pour plus d'informations sur la lumière des orchidées, voir l'article: "Besoins lumineux des orchidées").

ARROSAGE ET HUMIDITÉ ONCIDIQUE

Quant à la fréquence à laquelle ils doivent être arrosés et les périodes, se référer au cahier des charges de chaque groupe.

Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que pour la plupart desOncidium l'humidité est un facteur essentiel, il est donc nécessaire de nébuliser fréquemment les feuilles.

(Pour plus d'informations sur l'arrosage des orchidées, consultez l'article: "Arrosage et humidité des orchidées").

FERTILISATION

Comme indications générales, nous pouvons dire que:

Lorsque la plante reprend son activité il est bon d'administrer un engrais avec une teneur plus élevée en azote (N) et c'est d'utiliser la formule 30:10:10 (N: P: K) qui signifie: 30 parties d'azote, 10 parties de diphosphore (P) et 10 parties de potassium (K).

Quand les boutons floraux commencent à apparaître la formule est inversée et des engrais avec des titres de potassium et de phosphore plus élevés sont administrés, donc la formule 10:20:30 est utilisée (10 parties d'azote, 20 diphosphore et 30 de potassium).

Pendant les autres périodes utilisez des formules également équilibrées.

Un aspect important est de ne pas dépasser les fertilisations azotées car elles inhibent la floraison.

Les fétilisants se dissolvent dans l'eau d'irrigation dans un très faible pourcentage: 1% s'ils sont utilisés une fois par semaine. Dans tous les cas, ne dépassez jamais 1 gr par litre d'eau.

Il est conseillé que les fertilisations soient effectuées avec le substrat et les racines humides. Après un certain nombre de fertilisations (4 ou 5) arrosage sans engrais pour rincer le substrat et abaisser la concentration en sel.

(Pour plus d'informations sur la fertilisation des orchidées, vous pouvez consulter l'article: "La fertilisation des orchidées").

TYPE DE SOL - REPOT ONICDIUM

Le support de culture il doit avoir la caractéristique principale d'être très drainant par rapport aux autres espèces, ils sont particulièrement intolérants à la stagnation de l'eau. Les racines donnent des signaux très clairs: si elles sont blanches et vertes, cela signifie qu'elles sont en excellente santé si elles prennent une couleur brunâtre et une consistance pâteuse, cela signifie qu'il y a des problèmes.

Par conséquent, s'ils ne sont pas élevés en épiphytes mais à l'intérieur des pots en plastique, il est bon que les trous de drainage soient considérablement augmentés même s'il est préférable qu'ils soient élevés en radeaux, laissant les racines libres de se déplacer dans l'air. Une solution parfaite pour ces plantes peut être de les garder à l'intérieur des contenants de ricotta, simple, bon marché et excellent pour garder les racines bien aérées.


L'écorce de pin pourrait être utilisée comme substrat, avec de la pierre ponce et la taille est très importante en fonction des caractéristiques de la plante: si la plante appartient au groupe de celles qui ont besoin de périodes de sécheresse, alors avec une culture en alternance, il est préférable d'utiliser des tailles moyennes- grand (5-15 mm); pour ceux qui ont besoin d'une humidité constante toute l'année, la taille ne doit être que moyenne (5 mm) et ils aimeront certainement la sphaigne (10-15%) même s'il est recommandé uniquement aux experts de l'utiliser car il doit être constamment conservé sous contrôle car s'il est associé à une fertilisation élevée, il peut facilement se dégrader.

Tout le matériel utilisé pour le rempotage doit d'abord être trempé pendant quelques jours pour éliminer les impuretés, puis laissé sécher avant d'être utilisé.

Le rempotage est terminé quand leOncidium il est devenu trop grand ou le substrat commence à se détériorer. Tout rempotage doit avoir lieu lorsque la plante reprend la phase active de croissance. Après le rempotage, conservez la plante dans un endroit chaud, ombragé et humide.

Si vous voulez diviser la plante c'est le moment idéal mais veillez à ce que chaque portion ait au moins trois pseudobulbes.

Si, au contraire, vous souhaitez l'élever comme épiphyte les supports aériens qui peuvent être utilisés pour ancrer les plantes peuvent être des écorces de liège, des morceaux de branches et pour les ancrer, vous pouvez utiliser soit des lignes fines, des fils en plastique ou vraiment excellents sont de fines bandes de nylon par exemple obtenues à partir de collants.

Placer un peu de sphaigne humide sous les racines ce qui permet de maintenir une bonne teneur en humidité qui, cependant, doit être renouvelée assez fréquemment (au maximum laissez-la pendant 9 mois mais vérifiez-la fréquemment).

(Pour plus d'informations sur le type de sol et le rempotage des orchidées vous pouvez consulter l'article: «Type de substrat et rempotage des orchidées»).

FLORAISON D'ONCIDIUM

Il n'est pas possible de donner des indications univoques sur les périodes de floraison car elles varient d'une espèce à l'autre.

PARASITES ET MALADIES

Pour les maladies qui peuvent survenirOncidium voir le chapitre: «Maladies et traitements des orchidées».

CURIOSITÉ'

Ils ont été parmi les premières orchidées tropicales épiphytes introduites en Europe.

Le genre a été établi par Olaf Swartz en 1800 avec la première espèce classée étant le O. variegatum (photo ci-dessous).

Parmi les différentes espèces d'orchidées, le Oncidium ils sont considérés comme les espèces les plus évoluées.

LANGUE DES FLEURS ET DES PLANTES

Voir: «Orchidées - Le langage des fleurs et des plantes».

PAGES 1 à 2


Re-floraison des orchidées: voici le secret super efficace pour une floraison parfaite

Comment faire re-fleurir les orchidées? Chaque fleur ou plante nécessite des soins spécifiques et un traitement efficace: nous vous donnons quelques conseils. Pour avoir des orchidées parfaites, il faut les suivre dans tous les aspects: préparons-nous à découvrir l'exposition au soleil, les engrais, les sels minéraux et les astuces!

La première chose à considérer est bien sûr l'engrais d'orchidées. Chaque plante a besoin d'un traitement spécifique, de nutriments pour pousser de manière luxuriante. Nous nous référons principalement aux sels minéraux, comme le phosphore et le potassium, excellents engrais pour orchidées.

N'achetez pas d'engrais artificiels, car, à notre avis, ils ne sont pas bons pour la plante. Aussi, vérifiez toujours l'eau: ça va arroser les orchidées, mais en faire trop n'est pas conseillé. En outre, l'eau stagnante est un signe avant-coureur d'insectes et de moustiques, ce qui conduira la plante à un flétrissement inévitable, en continuant à lire notre article nous vous donnerons les bons conseils pour un arrosage parfait.


Orchidées, comment en prendre soin et les arroser pour obtenir des fleurs de rêve

le orchidées ce sont les fleurs les plus belles et les plus délicates à entretenir: comment avoir de belles fleurs? Pour avoir des orchidées parfaites, le secret est de savoir où vous les placez et combien vous les arrosez.

Rappelez-vous toujours que les orchidées sont des dieux fleurs tropicales et que pour les faire prospérer, vous devrez rechercher l'environnement domestique qui recrée surtout les conditions d'origine. La salle de bain et la cuisine sont deux excellents candidats pour l'humidité ambiante. Vous pouvez les placer dans n'importe quelle autre pièce, mais vous devrez faire attention à garder l'humidité autour de la plante intacte, comme indiqué Joanthan dans la vidéo.

Enfin, pensez à les arroser régulièrement et si vous ne savez pas comment arroser une orchidée, regardez la vidéo!

Même les roses de votre jardin nécessitent peu de soins: voici comment obtenir de belles roses >>

Vous souhaitez découvrir le secret faire durer plus longtemps vos fleurs en pot? Regardez la VIDEO >>


L'endroit juste et lumineux

Ensuite, placez votre orchidée oncidium dans un endroit lumineux de votre maison. Il ne doit pas être en contact direct avec les rayons du soleil. Les rayons directs pourraient brûler ses feuilles et ses pétales! L'orchidée oncidium a simplement besoin de lumière. De cette façon, il en profitera, mais il n'en sera pas endommagé. Mouillez votre orchidée une fois par semaine. Comme vous pouvez le voir, il ne nécessite pas d'arrosage quotidien. Il est presque vital de lui fournir un engrais pour plantes épiphytes une fois par mois pendant l'été.


Pour avoir une plante d'orchidée saine et luxuriante, il est bon de fertiliser avec des produits riches en azote. De cette façon, le plant de cymbidium produira des fleurs plus grandes et plus durables. L'engrais doit être utilisé avec l'ajout d'eau dans la bonne proportion et dose. Les engrais dotés d'un distributeur à libération prolongée sont également pratiques, surtout si nous ne sommes pas souvent à la maison. Cela s'applique également à l'arrosage.

Lorsque notre plante d'orchidée émettra plus d'une tige et que chacune pourrait peser trop, il est conseillé de les soutenir avec des bâtons spéciaux que l'on trouve dans les pépinières ou les magasins de jardinage. Bien sûr, cela s'applique également lorsque les fleurs sortent et que les brindilles deviennent trop pénées, risquant de se casser. Nous attachons les brindilles avec des ficelles et nous nous assurons que chaque bourgeon est tourné vers le haut. Chaque attelle devra être neuve ou désinfectée pour éviter la transmission d'infections.


Vidéo: COMMENT FAIRE REFLEURIR UNE ORCHIDÉE?