Informations sur le palmier chou

Informations sur le palmier chou

Accueil ›Jardins d'ornement› Arbres ›Archive for Cabbage Palm

Commencer

Que sont les palmiers à chou: informations sur les soins des palmiers à chou

Par Jackie Carroll

Les palmiers à chou confèrent à toute la zone une atmosphère tropicale. Le soin du palmier à chou est facile une fois que l'arbre est établi. L'article suivant vous aidera à déterminer si vous pouvez les cultiver dans votre région.

Demandez à un pro

Poser une question

Articles les plus récents

Vous pourriez aussi aimer…

Sur le blog


Palmiers colorés - Tous les palmiers ne sont pas verts simples

Il existe une variété surprenante de couleurs dans le monde des palmiers. Les palmiers ne sont pas toujours simplement un feuillage tropical vert. Cet article est une introduction picturale à certaines des couleurs les plus belles et les plus surprenantes que l'on puisse rencontrer dans la famille des palmiers (Arecaceae)

Il existe plus de 2500 espèces dans la famille des palmiers (Arecaceae) et la plupart ont en effet une certaine nuance de vert (bien que les teintes et les intensités varient énormément). Et la plupart des gens pensent au vert lorsque les palmiers sont mentionnés. Ceux qui me connaissent ou du moins de mon penchant pour les plantes tropicales et les plantes succulentes peuvent penser que mon relatif désintérêt pour les plantes à fleurs signifie que je suis un `` monstre vert ''. On n'associe normalement pas la plupart des couleurs de l'arc-en-ciel aux palmiers, qui, pour la plupart, ont des fleurs très inintéressantes ou insignifiantes. Mais certains palmiers montrent une étonnante variété de couleurs rivalisant avec le meilleur des plantes à feuillage ornemental en culture. Les couleurs du feuillage, des fruits, des troncs et même des racines de certains palmiers sont presque irréelles et vibrantes dans leurs étalages. Comme vous le verrez ci-dessous, tout n'est pas vert dans le monde des palmiers.

Comme beaucoup d'autres plantes à feuillage, les feuilles des palmiers ont parfois d'autres couleurs que le vert. Dans un article précédent que j'ai écrit sur les palmiers bleus, certaines de ces plantes ci-dessous ont été incluses.

Deux plans de Bismarckie: sur la gauche se trouve une variété de feuilles de couleur inhabituellement bleue, et celle du centre est exceptionnellement bleu pâle à droite montre un Phoenix dactylifera hybride aux feuilles remarquablement bleues

Chamaerops humilis (aka le palmier méditerranéen commun) peut venir en blues (à gauche) plan du milieu d'un Copernicia hospita (plusieurs autres espèces ont également des feuilles bleuâtres) et à droite montre une forme rare de Pritchardia avec une fonte cireuse bleutée sur ses feuilles à Hawaï

Certaines variétés de Nannarhops (originaire d'Iran et d'Irak) ont des feuilles très bleuâtres (à gauche et au centre) à droite est un Sabal yapa semis dans ma cour

Avec les autres palmiers, seule la nouvelle feuille est brillamment colorée (peut-être pour la rendre moins comestible en regardant les créatures mangeuses de feuilles?)

Actinokentia jeunes plants de feuilles (à gauche) (au milieu) et adultes (à droite) de Areca vestiaria (forme marron) montrant une belle couleur dans les nouvelles feuilles

Calyptrocalyx est un grand genre si vous vivez sous les tropiques et que vous voulez des palmiers colorés. La gauche: Calyptrocalyx pauciflorus, droite: Calyptrocalyx 'Kainlas', ci-dessous: Calyptrocalyx sancuim

Un palmier populaire collecté simplement à cause de la nouvelle feuille rouge, et étiqueté Flame Thrower Palm est Chambeyronia macrocarpa (gauche et centre). Un autre palmier assez commun avec une nouvelle feuille rouge est Laccospadix (droite)

Certains Dypsis auront également une belle nouvelle feuille colorée (Dypsis 'Super' décipiens la gauche, Dypsis firbrosa milieu et Dypsis 'Monalingo 'à droite)

Ces deux Géonomas avoir de belles nouvelles feuilles aussi (à gauche Geonoma epetiolata, milieu Geonoma undata). Metroxylon sagu (le REAL Sago Palm) a également une belle nouvelle feuille colorée (à droite)

Encore trois des nouveaux palmiers de la couleur des feuilles (il y en a des dizaines d'autres. Je ne peux pas tous les montrer. Soupir): Lémurophénix (la gauche), Marojejya darianii (milieu) et Phoenicophorum (droite)

Certains palmiers ont une panachure qui rend leurs feuilles colorées. La panachure dans le monde des palmiers (comme avec de nombreuses autres plantes) peut être un événement inhabituel et aléatoire ou se produire de manière prévisible et cohérente.

Cette Chamaerops (Palmier méditerranéen - photo de gauche) est une sorte de monstre de la nature, bien que très attrayant. C'est une mutation rare. Licuala 'Mapu' est une mutation plus prévisible et extrêmement recherchée, tout comme ces Rhapis sur la bonne photo

Dans certains palmiers, ce ne sont que les feuilles immatures qui sont colorées

Latania lontaroides est une plante à feuilles gris terne à l'âge adulte, mais pendant les 5 à 10 premières années, elle a des feuilles brillamment colorées comme celles de gauche. Livistona mariae a des feuilles vertes moyennes à l'âge adulte, mais en tant que semis, ce palmier à peine peut être remarquablement rouge (à droite)

Et certains palmiers ont juste une belle couleur non verte sur le dessous de leurs feuilles.

Brahea pimo a des feuilles merveilleusement floues avec des roses et des oranges sur le dessous des feuilles (à gauche) Kerriodoxa a presque un dessous blanc pur (au milieu) et Livistona fulva a le dessous cuivré (à droite).

Bien que les feuilles colorées aient tendance à être les parties les plus évidentes des palmiers qui ne sont pas toutes vertes, certaines palmiers ont également des pétioles joliment colorés (la `` tige '' des feuilles).

Certains palmiers ont des tiges ou des troncs non verts aux couleurs vives ou du moins aux couleurs frappantes.

Pinanga espèce (à gauche) Ceroxylon ventricosum a un joli tronc cireux blanc presque pur (au milieu) et Welfia regia peut avoir un tronc rouge (à droite)

Mais beaucoup plus impressionnant que le tronc dans la plupart des paumes de couleurs brillantes est l'arbre de la couronne (toutes les paumes n'ont pas de arbre de la couronne) qui peut varier énormément à travers le spectre de couleurs

L'une des plus choquantes et colorées de toutes les paumes en forme de couronne, Dictyocaryum lamarckium (à gauche) L'un des palmiers les plus célèbres et les plus brillamment colorés, le Lipstick Palm (Cyrtostachys renda- milieu), et Carpoxylon marcosperma (droite)

Areca est l'un des genres les plus colorés (à gauche Areca catechu d'or Arec macrocalyx-moyen et Areca vestiaria sur la droite)

Dypsis est également bien représentée dans la catégorie des arbres à couronne colorés: Dypsis paludosa (aka 'florencei) (à gauche) Dypsis baroniiE (milieu) et Dypsis pilulifera (aka Orange Crownshaft) (à droite)

Les espèces d'Euterpe ont également une assez bonne représentation dans le groupe coloré en forme de couronne: Euterpe precatoria (la gauche), Euterpe catinga (milieu) et Euterpe oleracea (droite)

Les Pinangas sont probablement l'un des genres les plus colorés de tous les palmiers: Pinanga césia (la gauche) Pinanga modesta (milieu) et Pinanga philippinensis (droite)

Voici quelques autres points forts, bien qu'il y en ait des centaines d'autres: Wettinia hirsuta (la gauche) Roscheria (milieu) et Pinanga insignis (droite)

Malgré ce que j'ai dit plus tôt à propos des fleurs plutôt ternes, certains palmiers ont des fleurs colorées et / ou des spathes de fleurs

Le fruit du palmier est généralement coloré, probablement pour attirer les animaux pour le consommer et se répandre autour de la graine. Mais certains fruits ressortent vraiment.

Même certains de nos palmiers communs dans le sud de la Californie produisent des fruits colorés: Butia capitata (Jelly Palm) à gauche Howea forsteriana (Kentia Palm) milieu et Livistona chinensis (Palmier chinois) a de beaux fruits bleu-vert - à droite

Arenga engleri a un fruit agréable mais toxique (à gauche) Phénix a des fruits brillants (au milieu) et Sabal mineur a des fruits de type myrtille qui sont attrayants

Raphia farinifera a un fruit unique et magnifique (à gauche) Ptychosperma burretianum (au milieu) et même le Queen Palm (Syagrus romanzoffiana) a des fruits colorés (à droite)

fruit d'un palmier inconnu à Hawaï (à gauche) Socratée les fruits et la couronne font une belle palette de couleurs Rhopalostylis sapida montre également de belles couleurs dans les fruits (à droite)

Enfin, même les racines de palmier exposées peuvent ajouter beaucoup de couleur au paysage

Mauritiella armata c'est un beau palmier, mais l'exposition à la racine le rend encore meilleur (à gauche) Clinostigma exorrhizum a aussi de jolies racines colorées (à droite)

Bien qu'il existe des centaines d'autres exemples de grandes couleurs dans le monde des palmiers, je ne peux pas les inclure tous ici. Mais vous voyez l'idée. Pour plus de photos de grands palmiers, vous devriez visiter ce site Web sous Arecaceae à Davesgarden, ou Palmpedia, un site Web étonnant rempli d'informations sur les palmiers et de superbes photos, ou l'un des deux autres liens suivants:

Toutes les annonces PlantFiles de la famille Arecacea


Cordyline à acheter

Cliquer sur l'une de ces plantes vous donnera plus d'informations, vous ne quittez ce site que si vous décidez d'acheter. Vous pouvez voir toutes les plantes Cordyline en vente dans notre centre de jardinage qui répertorie les produits de plus de 25 sites Web populaires.

Cordyline Red Star 1 Plant 3 Litre
£14.99 chez Jersey Plants Direct

Cordyline Sundance 1 plante 3 litres
£14.99 chez Jersey Plants Direct

Cordyline Indivisa
£12.50 chez Burncoose

Cordyline Australis
£10.99 chez Best 4 Plants

Nous avons 139 photos de plantes Cordyline dans de vrais jardins

Ces photos sont de véritables jardins par de vrais jardiniers! Il suffit de cliquer sur l'un pour commencer à explorer.

Conseils d'entretien et questions

Ce conseil est de nos membres, si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, posez votre question à notre communauté amicale.


Comment entretenir un palmier de sable

Articles Liés

Vous connaissez peut-être le palmier de sable (Sabal palmetto) sous le nom de Blue Palmetto, Cabbage Palm ou Sabal Palm. Cet arbre de paysage à feuilles persistantes, avec ses énormes feuilles en éventail, ne nécessite pratiquement aucun entretien une fois établi. Il prospère dans les zones 8 à 15 de rusticité des plantes du Département de l'agriculture des États-Unis. Plus son climat est chaud, plus il pousse vite à 80 pieds dans les zones les plus chaudes. Cependant, le tronc du Sable Palm n'apparaît qu'après plusieurs années, les frondes restant près du sol avant cela. Choisir le meilleur emplacement et le meilleur type de sol avant de planter le palmier de sable est le meilleur moyen d'assurer un entretien facile à long terme.

Préparez le sol avant de planter un jeune palmier de sable. Travailler dans une bonne quantité de sable si le sol d'origine est très lourd, pour assurer un bon drainage. Plantez le palmier de sable dans un endroit avec plein soleil, soleil partiel ou ombre partielle. Dégagez sa zone immédiate d'autres plantes ou structures, car il s'étend de 12 à environ 20 pieds.

Paillez la paume de sable avec un anneau de paillis stérile de 18 pouces de large et de 2 à 6 pouces de profondeur. Étalez-le à au moins 6 pouces du tronc de la paume. N'utilisez que du paillis stérilisé car d'autres types peuvent contenir des bactéries ou des champignons nuisibles à l'arbre vivant.

Arrosez la paume de sable à sa base à l'intérieur de l'anneau de paillis. Arrosez chaque semaine un palmier de sable qui vient d'être planté jusqu'à ce qu'il s'établisse. Les arbres établis n'ont généralement pas besoin d'être arrosés régulièrement, mais en période de sécheresse, arrosez-les au moins deux fois par mois.

Taillez seulement passé, les frondes brunes du palmier de sable telles qu'elles apparaissent ne taillent pas davantage. Portez des gants et des vêtements de protection car les feuilles peuvent être coupantes et blesser votre peau. Sciez les frondes dorées près du tronc. Ne coupez pas le tronc car les blessures permettent aux maladies de pénétrer dans l'arbre.


Des palmiers résistants au froid pour les jardins tempérés

Il y a quelque chose d'exotique dans la culture de palmiers dans votre jardin qui oblige les jardiniers autrement sensés à prendre des mesures héroïques pour essayer de les maintenir en vie en dehors de leur aire de répartition naturelle. C'est peut-être la sensation tropicale qui accompagne la croissance des palmiers, bien que beaucoup d'entre eux soient originaires de climats tempérés. Cela étant dit, il existe un grand nombre de palmiers originaires du sud-est des États-Unis que vous pouvez ajouter à votre jardin. Quelle que soit la raison pour laquelle vous plantez des palmiers, nous espérons que cet article vous aidera à dissiper certaines idées fausses et informations incorrectes et vous aidera à avoir plus de succès.


Sabal mineur 'Bear Creek'

Il y a eu beaucoup d'écrits sur les palmiers robustes et les perspectives varient en fonction de l'emplacement de l'auteur. Nous nous sommes intéressés aux palmiers rustiques au milieu des années 1980 après avoir vu les magnifiques plantations réalisées par le service des parcs et des loisirs de la ville de Raleigh. Alan Brunner et Noel Weston, tous deux maintenant à la retraite du personnel horticole de la ville de Raleigh, ont été d'une valeur inestimable pour le partage d'informations et de matériel végétal. Le directeur des parcs de la ville de Raleigh interdirait plus tard l'utilisation de plus de palmiers dans les parcs de la ville parce qu'il les trouvait inappropriés, mais comme nous aimons le dire, «voici votre signe». Heureusement, la plupart des grands spécimens de palmiers du système des parcs de Raleigh subsistent encore. Dans les années qui ont suivi, des experts locaux en palmiers, Gary Hollar de Gary's Nursery à New Bern et Jesse Perry du NC Museum of Natural Science nous ont fourni des informations précieuses ainsi que du matériel de propagation pour nous permettre de commencer. Au fil des ans, nous avons essayé un certain nombre de palmiers, certains avec succès et d'autres non. Je vais partager certaines de nos expériences.

Tout d'abord, la pépinière Plant Delights se trouve dans la zone 7b, au sud de Raleigh, en Caroline du Nord. Jusqu'en 1996, nous vivions du côté de la zone 7b de la ligne de la zone 7a. Depuis ce temps (2010), la ligne s'est déplacée vers le sud et nous vivons maintenant du côté de la zone 7b de la ligne de la zone 8a. En d'autres termes, les chiffres F à un seul chiffre étaient courants avant 1996, mais ne se sont produits que trois fois depuis 1996, et les températures n'ont pas chuté en dessous de 6 degrés F de 1996 à 2010.

Il est également important de garder à l'esprit que des zones climatiques similaires ne sont pas créées de manière égale, en particulier en ce qui concerne les palmiers. Une zone 7b dans l'État de Washington n'est pas la même chose qu'une zone 7b en Caroline du Nord. La zone 7b de l'État de Washington n'obtient jamais beaucoup de chaleur estivale, tandis que la zone 7b de Caroline du Nord en reçoit plus que sa part. La chaleur estivale développe des sucres dans les plantes, ce qui se traduit par une meilleure résistance à l'hiver. Les palmiers, comme le palmetto Sabal, qui proviennent de climats chauds peuvent bien survivre dans une zone 7b de Caroline du Nord, mais n'ont aucune chance dans une zone 7b de la côte ouest. L'inverse est également vrai puisque des palmiers tels que Trachycarpus fortunei, qui provient d'une région plus froide, peuvent en fait être plus résistants à l'hiver dans un climat d'été frais de la côte ouest.

Ci-dessous, nous discutons des palmiers que nous avons trouvés résistants à l'hiver dans la zone 7b / 8a, ainsi que de certains qui ont été vantés comme résistants à l'hiver et se sont révélés moins résistants à l'hiver. Étonnamment, beaucoup de palmiers résistants à l'hiver sont des espèces monotypiques, ce qui signifie qu'il n'y a qu'une seule espèce dans le genre.

Butia

Je suis fasciné par le Butia sud-américain depuis que j'en ai vu un grandir au Pullen Park de Raleigh à la fin des années 1980. Bien qu'une seule des huit espèces de Butia soit considérée comme légèrement résistante à l'hiver dans notre jardin de la zone 7b, le fait que les Butia soient les plus robustes des palmiers à plumes en vaut la peine. Il n'y en a qu'un qui semble pousser ici, Butia capitata. J'ai essayé à la fois Butia eriospatha (Wooly Jelly Palm) du sud du Brésil et Butia capitata var. odorata (Compact Jelly Palm), également du sud du Brésil, mais aucun n'a survécu jusqu'à présent. Cela n'a vraiment aucun sens, car tous les Butia capitata dans le commerce semblent provenir des populations plus chaudes du nord du Brésil qui connaissent des températures moins froides. Je pense certainement que Butia eriospatha et Butia capitata var. odorata devrait être essayé davantage. peut-être avec des plantes de plus grande taille. Ma chance avec Butia capitata ordinaire n'a pas non plus été vraiment excellente, puisque j'ai tué huit plantes au fil des ans avant d'en obtenir une pour survivre. Comme tous les palmiers, il est important de sélectionner une bonne souche résistante à l'hiver. Butia pousse mieux en plein soleil, bien qu'il semble tolérer un peu d'ombre légère.


Butia odorata

Butia capitata

Cela a été l'un des palmiers les plus frustrants pour moi de grandir. Pendant que j'étais occupé à tuer cela encore et encore, deux voisins qui ne sont même pas des jardiniers ont de gros spécimens dans leur jardin. N'étant pas du genre à abandonner, j'ai enfin un couple établi. Ce spécimen sud-américain est le plus résistant au froid des palmiers à «feuilles de plumes». Les plantes établies ne montrent généralement pas de brûlure des feuilles jusqu'à environ 12 degrés F. En dessous de cette température, les troncs devront être protégés pendant un froid prolongé. Les troncs atteignent finalement 20 ', avec de grandes frondes bleu-gris tombantes de 5' de long émergeant du sommet du tronc central. vraiment spectaculaire là où il peut être cultivé. Si vous pouvez en obtenir un assez gros, les fruits jaune-orange sont absolument délicieux à manger frais. (Zone de rusticité 8-10)

xButiagrus nabonnandii (palmier à plumes Butiagrus) (également orthographié xButyagrus)

Cet hybride de Butia capitata x Syagrus romanzoffiana semble être plus résistant à l'hiver que ses deux parents. au moins, c'est le rapport que je reçois des gens qui l'ont cultivé. Bien que la graine soit déclarée stérile, j'ai parlé avec des gens qui ont germé des graines de l'hybride, mais les pourcentages sont très faibles. Évidemment, chaque plant varie en fonction de la quantité de chaque parent dans la progéniture. (Rusticité 8b-10, au moins)

Chamaerops

Chamaerops est un genre monotypique (une seule espèce) de la région méditerranéenne occidentale. Il a la particularité d'être l'espèce de palmier indigène naturelle la plus septentrionale. Chamaerops et Phoenix theophrasti sont les deux seules espèces de palmiers originaires d'Europe.


Chamaerops humilis

Chamaerops humilis (Palmier méditerranéen)

Le palmier méditerranéen à troncs a été rustique ici dans notre jardin pendant plusieurs hivers à 0 ° F.Bien que le feuillage soit toujours brûlé par des températures inférieures à 10 ° F, il n'a jamais manqué de repousser, même sans aucune protection hivernale. Nos plantes ont finalement succombé à une tentative de relocalisation et n'ont jamais dépassé 1,50 mètre de hauteur, mais leur taille augmentera évidemment jusqu'à un maximum de 20 'plus au sud elles seront plantées. Les chamaerops sont assez variables par rapport aux graines et les nains sont communs ainsi que les formes drageonnantes et non drageonnantes. Chamaerops et Serenoa sont les deux seuls palmiers "rustiques" avec des dents épineuses sur la base des feuilles. Je ne doute pas qu'une forme beaucoup plus résistante puisse être trouvée à des altitudes plus élevées de son aire de répartition. (Zone de rusticité 8-10)

Chamaerops humilis var. cerifera (Palmier nain bleu méditerranéen)

Cette sélection, également connue sous le nom de Chamaerops humilis var. argentea, est originaire des montagnes de l'Atlas du Maroc, où il pousse jusqu'à 5400 pieds d'altitude. Au lieu d'un feuillage vert comme l'espèce, cette variété a un feuillage bleu poudre et des dessous argentés, similaires à Brahea armata. Selon les gourous des palmiers Gibbons et Spanner, ces plantes sont vigoureuses, tolérantes à un large éventail de conditions et belles. Notre plus ancienne touffe, plantée en 2004, prospère, bien que nous ayons perdu la lance centrale à 9 degrés F en 2009. (Zone de rusticité 8-10, au moins)

Guihaia

Ce genre de seulement deux espèces de petits palmiers en grappe, Guihaia argyrata et Guihaia grossefibrosa, a un potentiel pour les jardins du sud-est. J'avais une espèce dans le sol pendant plusieurs années, avant de la déplacer et de tuer la plante par la suite. Les Guihaia sont très lents, mais méritent certainement plus d'expérimentation en extérieur.

Guihaia argyrata (Palmier à dos argenté vietnamien)

Guihaia argyrata est originaire de falaises calcaires de haute altitude à la frontière entre le nord du Vietnam et le sud de la Chine. Guihaia argyrata forme une touffe drageonnante de 4 à 5 pi de hauteur x 4 à 5 pi de largeur de feuilles vertes lustrées profondément coupées avec un dos argenté brillant. Comparé à de nombreux palmiers rustiques, Guihaia est très lent à mûrir. (Zone de rusticité 8b-10, probablement plus froide)

Jubaea

Jubaea est un autre genre monotypique de palmier, celui-ci est originaire d'une petite zone de forêts basses et de savanes adjacentes dans le centre du Chili à la base des Andes. Jubaea est comme la plupart des plantes du Chili en ce sens qu'elle déteste le temps chaud et humide.

Jubaea chilensis (palmier à vin chilien)

J'avoue n'avoir eu aucune chance de cultiver ce merveilleux palmier à plumes géantes, mais je dois mentionner l'étonnant spécimen de Rock Hill, SC, planté en 1993 par le collectionneur de palmiers Tamar Myers. Bien que Jubaea chilensis puisse atteindre 80 pieds de haut, avec des troncs de 3 pieds de large dans des endroits plus hospitaliers, ne vous attendez pas à cette taille dans un climat tempéré. si vous pouvez le garder en vie. (Zone de rusticité 8-10)

Nannorrhops

Nannorrhops est un genre d'indigènes du Moyen-Orient qui est encore taxinomiquement confus. Certains taxonomistes d'herbier affirment que Nannorrhops est un genre monotypique en regroupant à tort plusieurs espèces en une seule, et ils n'ont pas encore été complètement utilisés. J'ai vu des références à Nannorrhops ritchieana étant monocarpiques, mais quelqu'un a dû oublier d'informer le palmier.


Nannorrhops ritchieana

Nannorrhops ritchieana (Mazari Palm)

Jusqu'à récemment, trouver des graines de ce natif d'Afghanistan / Pakistan s'est avéré presque aussi difficile que de trouver Oussama. Ce palmier du désert à croissance très lente au feuillage gris-vert est l'une des plantes les plus recherchées par les ramasseurs de palmiers. Ce n'est pas la forme bleu poudre non rustique qui a été par erreur regroupée par les taxonomistes des herbiers dans cette espèce. Une fois établies, les plantes ressemblent à un sabal à goulot lent à 4 'en 20 ans. Nous avons trouvé que le feuillage brûlait autour de 12 degrés F et nous l'avons trouvé légèrement rustique dans les chiffres F à un seul chiffre, donc un endroit protégé mais très ensoleillé est préférable. Ce palmier n'aime aucune ombre. Le spécimen tempéré le plus ancien que j'ai vu est le spécimen de 8 pieds de haut (2010) poussant à la pépinière Woodlanders en Caroline du Sud, où il a fleuri, mais n'a jamais produit de graines. Le nom de l'espèce est souvent mal orthographié comme ritchiana. (Zone de rusticité 8b-10)

Rhapidophyllum


Rhapidophyllum hystrix

Rhapidophyllum est un genre monotypique (une seule espèce) originaire du sud-est des États-Unis avec le centre de distribution dans le panhandle de Floride, le sud de la Géorgie, en Alabama et juste dans la côte côtière de la Caroline du Sud. Dans la nature, le palmier à aiguilles se trouve souvent avec Sabal minor poussant dans des bois humides, acides et sableux, souvent dans de l'eau stagnante ou sur un sol inondé de façon saisonnière. Nous avons trouvé que le palmier à aiguilles poussait aussi bien dans les sols sableux que argileux. Sa résistance à l'hiver prête foi à l'idée qu'il était originaire beaucoup plus au nord, mais qu'il a été poussé vers le sud lors d'une glaciation passée.

Rhapidophyllum hystrix (paume d'aiguille)

Rhapidophyllum hystrix est encore un autre genre de palmier monotypique. Ce natif à croissance lente est le plus résistant des palmiers et a résisté à -9 degrés F ici sans aucun dommage (sans protection ni emplacement spécial) en 1984/85. Nous nous attendons à ce que les spécimens établis gèrent -15 degrés F. la base de la plante. Les semis varient, certains se compensant rapidement et d'autres restant solitaires. On l'appelle à tort un palmier sans tronc, car il y a de vieux spécimens tels que l'énorme sur la rue principale d'Eufala en Alabama qui a un tronc de 10 '+ qui, avec l'âge, serpente le long du sol. (Zone de rusticité 6b-10)

Sabal

Sabal est un groupe de 15 à 16 espèces de palmiers du Nouveau Monde dont sept originaires du sud des États-Unis, dont Sabal etonia, Sabal mexicana, Sabal miamiensis, Sabal minor, Sabal minor var. louisiane, Sabal palmetto et Sabal x texensis. En tant que genre, les palmiers Sabal préfèrent le sable à l'argile, bien qu'ils poussent dans des sols argileux amendés.

Sabal bermudiana (Palmier des Bermudes)
(syn: Sabal blackburniana)

Nous nous sommes rendus aux Bermudes en 2000 pour récolter les graines de cet équivalent rarement offert à notre palmetto Sabal natal. En apparence, Sabal bermudiana ressemble au palmetto de Sabal à tronc sauf qu'il a évolué assez loin au large. En tant que semis, nos plantes ont montré un taux de croissance phénoménal dépassant de loin tout autre Sabal que nous avons cultivé. Bien que nos plantes soient dans le sol depuis 2003, et bien qu'elles soient frites au sol chaque année en dessous de 12 degrés F, elles parviennent à revenir chaque saison, mais n'atteindront jamais leur taille adulte de 20 '. sorte de vaincre le but d'avoir un palmier. (Zone de rusticité 8b-10)


Sabal 'Birmingham'

Sabal 'Birmingham'

Sabal 'Birmingham' est l'un des palmiers rustiques dont on parle le plus depuis des années. Le palmier d'origine a été cultivé par un jardinier de Birmingham, en Alabama, Mlle Alexander, qui a apporté le palmier de Californie. Il a survécu dans son jardin pendant plus de 40 ans avant d'être déplacé aux jardins botaniques de Birmingham en Alabama en 1976. Les frondes semblent similaires, mais légèrement plus grossières qu'un palmetto Sabal, et sa croissance est beaucoup plus lente que celle du palmetto Sabal. Finalement, ce palmier aura un tronc, mais rien de tel que la taille d'un palmier typique. Le palmier d'origine est mort (après trop de re-emplacements) dans le jardin. Toutes les plantes sont issues de la progéniture originale distribuée par Woodlanders Nursery. Il y a de nombreux débats sur ce qu'est vraiment ce palmier. Il a été considéré comme le même que Sabal minor var. louisiane, Sabal palmetto, Sabal minor, Sabal x texensis 'Brazoria', et dans un article de 1986 Principes, un hybride entre Sabal mexicana ou Sabal palmetto. De plus en plus, on dirait que Sabal 'Birmingham' est peut-être un mineur Sabal à trompe. Des tests ADN seront nécessaires pour en être sûr. Notre usine de 13 ans mesure maintenant 9 'de haut x 9' de large. (Zone de rusticité 7b-10)

Sabal x texensis 'Brazoria' (Brazoria Palmetto)

Ce palmier rare, anciennement connu sous le nom de Sabal x texensis du comté de Brazoria, au Texas, est probablement une forme de tronc de Sabal minor qui peut atteindre 20 pieds de haut à maturité. Il a été théorisé qu'il s'agissait d'un hybride intermédiaire, peut-être entre Sabal minor (pas de tronc aérien) et Sabal mexicana (grand tronc), mais les tests ADN ont éliminé cette possibilité. Les feuilles géantes, vertes et en forme d'éventail sont le feuillage typique du sabal. Sachez que la plupart des plantes vendues sous le nom de Sabal x texensis sont en fait les Sabal mexicana les moins rustiques. Nos plantes, enfouies dans le sol depuis 1999, n'ont jamais montré de dégâts hivernaux. À notre avis, cela ressemble beaucoup à Sabal minor var. louisiane, qui est une autre des variantes mineures Sabal de goulottes au sol. (Zone de rusticité 7b-10)

Sabal etonia (Scrub Palmetto)

Cette jolie Floride endémique à des sols sablonneux très secs s'est avérée être un autre grand palmier résistant au froid. Sabal etonia est effectivement un habitat sec nain, à tronc souterrain, cultivant le palmetto de Sabal avec les mêmes feuilles costapalmées (le centre de la feuille se replie vers le bas). Sabal etonia a également des feuilles beaucoup plus petites avec des segments de feuilles plus étroits que Sabal minor ou Sabal palmetto. À mesure que les feuilles vieillissent, attendez-vous à ce que de petits filaments filiformes apparaissent sur les feuilles. idéal pour la couture si vous vous trouvez sur une dune de sable du centre de la Floride sans aiguille ni fil. Dans la nature, vous verrez rarement ces plus grands que 3 pieds de haut, mais en culture, ils peuvent atteindre 6 pieds de haut. Sabal etonia a une large gamme en Floride et si vous recherchez la résistance à l'hiver, assurez-vous d'obtenir des plantes d'une population du nord de la Floride. (Zone de rusticité 7b-10)


Sabal mexicana

Sabal mexicana (Palmier mexicain)

Sabal mexicana, anciennement connu sous le nom de Sabal texana, est l'équivalent mexicain du palmetto Sabal originaire du sud-est. En raison de sa tolérance à la sécheresse et à une faible humidité, c'est un meilleur choix dans les régions du Texas et de l'ouest que Sabal palmetto, où il culmine à 50 pieds de hauteur. Une grande partie des informations écrites sur Sabal mexicana confond en fait cette espèce avec l'autre Sabal x texensis indigène du Texas 'Brazoria', qui est considérablement plus résistant à l'hiver et plus petit que le vrai Sabal mexicana. La même confusion s'est malheureusement transmise aux sources de semences, qui confondent complètement les deux plantes dans le commerce. (Zone de rusticité 8b-10)


Sabal mineur

Sabal minor (Palmetto nain)

Ce natif du sud-est des États-Unis se trouve de la Caroline du Nord au sud de la Floride et à l'ouest du Texas. Contrairement à Sabal palmetto, Sabal minor forme un tronc souterrain qui peut atteindre 5 pieds de profondeur, ce qui explique son incroyable résistance à l'hiver. Fait intéressant, j'ai trouvé deux spécimens sauvages de Sabal minor dans la côte côtière de la Caroline du Sud avec des troncs au-dessus du sol et Gary Hollar a trouvé la même chose à d'autres endroits en Caroline du Sud. Nous ne savons pas s'il s'agit de véritables formes caulescentes (goulottes) ou si le tronc souterrain a atteint un point où son tronc ne pourrait plus pousser dans sa direction naturelle descendante. Il sera intéressant de voir si ceux-ci se réalisent à partir de semences. Il existe un certain nombre de cultivars nommés cultivés par graines, chacun représentant une forme génétique ou une population spécifique.

Sabal minor 'Bear Creek' (Palmetto nain de Bear Creek)

J'ai été très surpris de voir cette population la plus à l'ouest de Sabal minor en 2003 dans le comté de Kendall, au Texas, près de la célèbre ville de Luckenbach (au nord de San Antonio). Ici, Sabal minor a grandi le long d'une crique souvent inondée sous un cyprès chauve géant, niché dans une vallée escarpée sous le désert sec. Les folioles de la paume semblaient un peu plus étroites et les feuilles plus costapalmées (pliées au centre) que dans mon souvenir sur d'autres Sabal minor. De plus, plusieurs des plantes avaient plus de 1 pi de tronc hors sol. Les épis de fleurs de 7 pieds de haut et très droits étaient beaucoup plus hauts que ce que je vois habituellement à l'est. (Zone de rusticité 7b-10)

Sabal minor 'Blountstown Dwarf' (Nain de Blountstown, Palmetto nain)

Ce sont des plants d'une forme très naine de Sabal minor trouvé à Blountstown, en Floride (juste à l'ouest de Tallahassee), qui ont été partagés avec nous par le gourou du palmier Sabal, le Dr Kyle Brown de Floride. La plante mère mûrit à 18 "de hauteur. Un palmier de rocaille! Nous ne pouvons pas promettre que chacun sera aussi nain que le parent, mais jusqu'à présent, cela semble être le cas. (Zone de rusticité 7b-10)

Sabal minor 'Castor Dwarf' (Castor Dwarf, Dwarf Palmetto)


Sabal mineur 'Castor Dwarf'

Lorsque nous botanisions près de la ville de Castor dans la paroisse de Bienville, en Louisiane, à la mi-mars 2004, nous avons trouvé une population en bordure de route de Sabal minor nain congestionné avec des segments de feuilles très étroits. Il y avait plusieurs dizaines de plantes dans la population et toutes semblaient avoir la même habitude. (Zone de rusticité 7b-10)


Sabal minor 'Géant de l'île d'émeraude'

Sabal minor 'Emerald Island Giant' (Palmetto nain de l'île d'émeraude)

Ces extraordinaires mineurs de Sabal sont originaires de la côte NC près de l'île d'Émeraude, où ils ont été sauvés d'un chantier de construction par Alan Brunner, un passionné de palmiers de la Caroline du Nord. Ils ont ensuite été plantés dans de nombreux parcs de la ville de Raleigh. Ces mineurs Sabal ont des habitudes de croissance et des tailles radicalement différentes de celles de la plupart des autres formes. Bien que celles-ci aient une croissance beaucoup plus lente, ne produisant qu'une à deux feuilles par an, elles atteindront éventuellement 7 pieds de haut sur 10 pieds de large avec d'énormes feuilles de 5 pieds + de large. (Zone de rusticité 7b-10)

Sabal mineur 'McCurtain' (McCurtain Dwarf Palmetto)

Ces plantes provenaient d'un peuplement naturel extrêmement vigoureux de Sabal minor dans le comté de McCurtain, Oklahoma, juste à l'ouest de Folsom, Arkansas, près de la rivière Rouge. Selon le regretté Logan Calhoun (notre source de graines d'origine), les semis de cette population ont survécu à des températures de -24 degrés F à Wichita et produisent des graines. (Zone de rusticité 7b-10)

Sabal minor 'Oriental Giant' (Palmetto nain géant oriental)
En 2006, j'ai eu la chance d'accompagner le gourou des palmiers Gary Hollar pour voir le géant de 10 pieds Sabal minor grandir dans le comté de Pamlico, dans la ville d'Oriental en Caroline du Nord. Les plantes mères poussaient dans un riche marécage de feuillus sableux. (Zone 7b-10)

Sabal minor 'Woodville' (Palmetto nain de Woodville)

(Sabal minor A2LA-034) Lorsque nous avons botanisé près de Woodville, MS à la fin de février 2003, nous avons trouvé un Sabal minor de 6 pieds de haut avec un épi de fleur de 7 pieds rempli de graines. Cela peut ne pas sembler étrange, sauf que c'était le seul sabal vu pendant tout notre voyage qui n'avait pas jeté sa graine. J'ai supposé que la graine n'était pas bonne mais, en fait, tout a germé. Nous ne savons pas si ce trait est héréditaire ou non, mais même si ce n'est pas le cas, c'est un spécimen exceptionnellement grand pour cette zone qui devrait produire une grande progéniture. (Zone de rusticité 7b-10)


Sabal mineur var. Louisiane

Sabal mineur var. Louisiane (Louisiana Palmetto)

(syn: Sabal louisiana) Cet inhabituel originaire de la côte du golfe du Mexique ne se trouve que dans quelques zones marécageuses de la Louisiane et de l'est du Texas, où il pousse parmi les mineurs typiques de Sabal. Les taxonomistes le rejettent souvent comme une variante de Sabal minor, mais le tronc de 6 pieds de haut semble dire le contraire. Si vous n'êtes pas d'accord, peut-être que vous changerez d'avis après quelques coups avec ces troncs de 6 pieds de hauteur susmentionnés. Peut-être voyons-nous une spéciation en cours. Quoi qu'il en soit, tous les plants semblent développer un tronc. Sabal mineur var. louisiane, atteindra 12 pieds de haut à maturité et ressemblera à Sabal x texensis 'Brazoria'. Sabal mineur var. la Louisiane n'a jamais montré de dommages hivernaux ici depuis 1999. (Zone de rusticité 7b-10)

Sabal palmetto (palmier palmier)

The 40' tall Sabal palmetto is the dominant trunked palm in the Southeast US. Its native range ranges from Florida north to coastal North Carolina. Like Sabal minor, the cultivars are seed grown and represent particular genetic populations. (Hardiness Zone 8-10)

Sabal palmetto 'Bald Head Island' (Bald Head Island Palmetto Palm)

The most northern native stand of Sabal palmettos in the country resides on Bald Head Island, NC. We have found seedlings from these plants to be particularly winter hardy in our climate, showing no damage since 1999. (Hardiness Zone 7b-10)

Sabal palmetto 'Lisa' (Lisa Palmetto Palm)

This is a most unusual congested leaf form of Sabal palmetto, and reportedly one that has exceptional winter hardiness. I have yet to try this in the ground in Zone 7b. (Hardiness Zone 8-10, guessing)

Sabal palmetto 'Mt. Holly' (Mt. Holly Palmetto Palm)

This is another exceptionally winter hardy form of Sabal palmetto grown from seed of a plant in Mt. Holly (west of Charlotte), North Carolina. Planted in the 1960s, these 18-20' palms have survived -5 degrees F in their current location. We have had these in the garden since 1999 without any sign of damage. The foliage on this form is much narrower than what we think of as a typical Sabal palmetto.

Sabal palmetto 'Rock Hill' (Rock Hill Palmetto Palm)

These Sabal palmettos are from a stand in Rock Hill, SC (just south of Charlotte NC). They were planted in the 1950s, and survived the record low temperature of -8 degrees F in, 1984/85. The leaves of this form are much wider than the Sabal palmetto 'Mt. Holly' form, and have shown slightly less winter hardiness in our trials. (Hardiness Zone 7b-10) Sabal palmetto 'Tifton Hardy' (Tifton Hardy Palmetto Palm)

This seed strain of the southeast native Sabal palmetto was collected by retired City of Raleigh horticulturist Noel Weston on a trip through Tifton, Georgia after the 1980s freeze that killed most of the palmettos. Noel found an undamaged specimen at a Tifton hotel and collected seed. Expect a 10' trunk in 15 years. The leaves on this form are wide like Sabal palmetto 'Rock Hill'. (Hardiness Zone 7b-10)

Sabal rosei (Savannah Palmetto)

This little known palm hails from Mexico's West Coast, where it can be found in tropical deciduous forests to 2,500' elevation from Culiacan south to Guadalajara. The 40' tall palms resemble the east coast Sabal palmetto, but with very stiff costapalmate leaves. Plants at Georgia's Bamboo Farm have taken 15 degrees F, and Alabama's Hayes Jackson reports that his plants have withstood 8 degrees F, so we think these are worth a try for gardeners willing to experiment. Sabal rosei prefers well-draining soils and sites in full sun. Small plants in our garden survived 9 degrees F in 2009, although the foliage burned off. (Hardiness Zone 8b-10, at least)

Sabal sp. Tamaulipas (Mexican Scrub Palm)

(aka: S. minor YD 17-55) This unique, garden-worthy palm has been lumped into Sabal minor, which is bizarre if you have grown these two plants side by side. Sabal sp. Tamaulipas is a Sabal minor on steroids growing three times as fast, with much larger leaves, and much larger seed. The 6' wide costapalmate (bends in the middle) leaves adorn the 8' tall clumps. Our parent plant is from a 1988 Yucca Do seed expedition into Tamaulipas, Mexico, where these palms were found around 1,500' elevation. Although seemingly trunkless, older specimens develop a horizontal trunk up to 4' long that lays on the ground. Our oldest plants, installed in 1997, have reached 8' in height. (Hardiness Zone 7b-10)

Sabal uresana (Sonoran Palmetto)

From up to 4500' elevation in the valleys and foothills of the Sierra Madre Occidental (states of Sonora and Chihuahua) in Western Mexico comes this relative of Sabal palmetto that has performed well in East Coast Zone 8 gardens. Sabal uresana is very slow, but eventually (in your grand-kids lifetime) makes a stunning 30' tall tree with costapalmate silvery-green leaves and a contrasting dark brown trunk. If you enjoy experimenting, Sabal uresana is a good one to try. (Hardiness Zone 8-10, guessing)

Serenoa

Serenoa is another monotypic palm genus native to the southeast US, named for Serenoa Watson, a 19th century curator of the Harvard Herbarium.

Serenoa repens (Saw Palmetto)

This native to the Gulf Coast is a vigorously clustering and spreading palm, often with subterranean as well as above ground trunks. Serenoa repens can be easily identified by its spiny leaf petioles. The leaf color is usually glossy green, but silver-grey forms can be found in certain populations. Serenoa repens is amazingly drought tolerant but can tolerate flooded soils, can grow in sun or shade, and can thrive in sandy soils that are both acidic and alkaline. that's one tough palm. Try as I might, I have never been able to get this to survive winters in our Raleigh garden (Hardiness Zone 8b-10)

Trachycarpus (Windmill Palm)

Trachycarpus is a group of 8-9 species of trunked palms, native primarily to Asia. They range from the dwarf Trachycarpus nanus at 3' to Trachycarpus fortunei, which can top out at 40'. With the exception of Trachycarpus nanus, Trachycarpus are rather fast growing in good conditions, which include full sun, and clay-based soils. While they will tolerate both light shade and sandy soils, their growth will slow dramatically. They are one of the few hardy palm species that love cool Pacific Northwest climates as well as the summers of the mid-South. Back in the 1980s we tried several Trachycarpus fortunei with no luck with winter survival. I began searching for clones of Trachycarpus fortunei that had already survived cold temperatures and grew seed from these clones to obtain better winter hardiness via natural selection. Thanks to members of the Southeast Palm Society who supplied seed, we have been able to offer several over the years.


Trachycarpus fortunei 'Bulgaria'

Trachycarpus fortunei 'Bulgaria' (Bulgaria Windmill Palm)

Palm grower Kiril Donov has collected this windmill palm seed from 35-year-old trees growing in Plavdiv, Bulgaria. that's right, the one near Romania. According to Donov, these trees regularly see very cold temperatures. (www.polarpalm.net). After growing them to a larger size and seeing the stiffness of the fronds and their reduced size, we are fairly confident these plants represent hybrids between typical Trachycarpus fortunei and Trachycarpus fortunei 'Wagnerianus'. (Hardiness Zone 7b-10)

Trachycarpus fortunei 'Charlotte' (Charlotte Windmill Palm)

Always on the lookout for hardy palm selections, I sighted two magnificent 30' specimens of very hardy windmill palms in the Myers Park region of Charlotte NC (3 hours west of Raleigh) in the 1980s. We were able to acquire seed and gave them the cultivar name Trachycarpus fortunei 'Charlotte'. (Hardiness Zone 7b-10)


Trachycarpus fortunei 'Charlotte'

Trachycarpus fortunei 'Greensboro' (Greensboro Windmill Palm)

The seed for this windmill palm came from a 20' specimen plant that was growing at a church in Greensboro, NC. 2 hours northwest of Raleigh and generally a bit colder. This may be the coldest site from which we have obtained seed of this wonderful trunked palm. Unfortunately, several years later the plant was destroyed when the church expanded, so it no longer exists. (Hardiness Zone 7b-10)

Trachycarpus fortunei 'Hayes Stiffie' (Hayes Stiffie Windmill Palm)

Plantsman and palm guru Hayes Jackson shared seed of this fast-growing Trachycarpus he refers to as his "stiff leaf form." Hayes thinks it might be a Trachycarpus fortunei 'Wagnerianus' x typical Trachycarpus fortunei cross, but those who know for sure aren't talking. The 20' tall trunk has leaves whose tips don't become limp, as is the case with typical Trachycarpus fortunei. Hayes has grown this for many years in his Anniston, Alabama, garden with no damage. Having seen it in person in 2006, I can attest that it is both unique and impressive. the palm, that is. (Hardiness Zone 7b-10)


Trachycarpus fortunei 'Nanital'

Trachycarpus fortunei 'Nanital' (Nanital Windmill Palm)

Everything we know about Trachycarpus takil is wrong as palm experts discovered in 2009 that instead of growing the real species, we all had a form of Trachycarpus fortunei from Nanital, India (just northwest of Nepal). Trachycarpus fortunei 'Nanital' has more finely divided leaves than most typical Trachycarpus fortunei, along with a trunk that has a slight lean. a la the Tower of Pisa. When it matures, it will develop a completely bald trunk. bring out the Rogaine®! (Hardiness Zone 7b-10)

Trachycarpus fortunei 'Norfolk' (Norfolk Windmill Palm)

Our seed of this came from a row of large 20-30' tall specimens at the Norfolk Zoo in Virginia. (Hardiness Zone 7b-10)


Trachycarpus fortunei Tennessee Form

Trachycarpus fortunei Tennessee Form (Tennessee Windmill Palm)

Thanks to palm collector Will Taylor of Athens, Tennessee, for sharing seed of a Trachycarpus fortunei that has been growing and fruiting for years at his home in Zone 7a, between Knoxville and Chattanooga, Tennessee. Will originally purchased these from a local nursery in 1996, and they have endured -2 degrees F, unprotected in the ground. (Hardiness Zone 7b-10)

Trachycarpus fortunei Taylor Form (Taylor's Windmill Palm)

Originally, two windmill palms with distinctive leaf shapes were purchased from Florida and planted at Taylor's Nursery in Raleigh nearly a half-century ago. One tree survived and endured our record -9 degrees F temperature in the '80s. Fruiting offspring from this tree are planted around Raleigh, including the local Jaycee Park palm garden. (Hardiness Zone 7b-10)

Trachycarpus fortunei 'Wagnerianus' (Chusan Windmill Palm) (Syn: Trachycarpus wagnerianus)

This palm is one of the true mysteries of the palm world, as it has never been recorded from the wild and is probably nothing more than a short-frond, very winter hardy form of Trachycarpus fortunei, hence our name change. In cultivation, palmophiles recognize it as one of the hardiest of the Trachycarpus group. In stature, it makes a 20' tall trunk exactly like typical Trachycarpus fortunei except the stiff round leaves are stunningly beautiful and much shorter (18" diameter compared to 33" diameter for typical Trachycarpus fortunei). (Hardiness Zone 7b-10)

Trachycarpus geminisectus (Seven Peaks Windmill Palm)

Trachycarpus geminisectus is a recently discovered fan palm from north of the Vietnamese town of Quan Ba, near the border area between Northern Vietnam and southern China. Although we botanized Quan Ba in 2005, we didn't have time to drive the final few hours to see the palms in person, but we later obtained seed and are now able to both grow and share the palm with others. Mature plants of this new Trachycarpus reach only 6' tall. The large white-backed leaves are composed of unusual paired leaf segments. We have yet to try these outdoors, but are growing other plants from the Quan Ba region. (Hardiness Zone 8-10, guessing)

Trachycarpus latisectus (Windamere Windmill Palm) (syn: Trachycarpus sikkimensis)

This recently discovered heat-tolerant Himalayan palm (from 7500' elevation) boasts very large, nearly circular leaves (according to palm gurus, Gibbons and Spanner). Developing with age a trunk like a typical windmill palm, the leaves cluster near the top of the smooth trunk. We've had this in the ground since 2000 and like Trachycarpus martinianus, the leaves burn off every year, despite the trunk being hardy into the upper single digits F. (Hardiness Zone 9-10)

Trachycarpus martinianus (Khasia Windmill Palm)

Considered by Gibbons and Spanner to be the most elegant species of windmill palm, this Himalayan native (India, Nepal) will eventually reach 30' tall when very happy. We have not found this to be very useful north of Zone 8b, since the foliage dies completely at 15 degrees F, making it a disappointment for those of us north of Florida. (Hardiness Zone 9-10)

Trachycarpus nanus (Dwarf Windmill Palm)

This very rare dwarf windmill palm to only 3' tall was re-discovered by Gibbons and Spanner in 1993 in Yunnan, China, on dry slopes at elevations above 6500'. Trachycarpus nanus doesn't form a trunk. unless you are talking about the underground type. plant dyslexia at its finest! According to Gibbons and Spanner, the grey-blue foliage resembles Chamaerops (European fan palm). When the plants mature and finally engage in sexual activities, the resulting seeds are held on very upright stalks, unlike typical windmill palms. (Hardiness Zone 7b-10)

Trachycarpus oreophilus (Thai Mountain Windmill Palm)

This recently named palm was found growing on the high limestone cliffs (around 6,000' elevation) of Doi Chiang Dao mountain in northern Thailand. It was originally thought to be a livistona, but was later published in 1997 as Trachycarpus oreophilus by palm experts Gibbons and Spanner. Eventually Trachycarpus oreophilus makes a 30' tall specimen with a crown of densely upright, deeply dissected stiff green leaves. We have not yet tried this outdoors, so this should only be grown by avid gardeners who are in zone denial and like to experiment. (Hardiness Zone 9-10, guessing)

Trachycarpus princeps (Stone Gate Windmill Palm)

This stunning windmill palm was just named in 1995 after palm experts Gibbons and Spanner visited the original site and determined that it had been incorrectly identified in 1915 as Trachycarpus martinianus. Trachycarpus princeps occurs at 5,000' elevation on steep marble cliffs in a subtropical monsoonal rainforest of northwestern China, near the border with Myanmar (formerly Burma) and Tibet. The 30' tall plants are topped with very finely cut fronds, whose leaf backs are waxy white. We've killed a large number of these in the ground and have not seen any sign of winter hardiness (Hardiness Zone 9-10, guessing

Trachycarpus takil (Kumon Fan Palm)


Trachycarpus takil

Confusion reigns with Trachycarpus takil . It was discovered in 2008/09 that all plants in cultivation before this time were not the true Trachycarpus takil, but instead a form of Trachycarpus fortunei, now known as Trachycarpus fortunei 'Nanital', named after the location where it was discovered. It is our hope that the true Trachycarpus takil will one day reach our gardens. (Hardiness unknown)

Trachycarpus wagnerianus - see Trachycarpus fortunei 'Wagnerianus'

Trithrinax (Spiny Fiber Palm)

This South American palm genus encompasses only three species, Trithrinax brasiliensis, Trithrinax campestris, and Trithrinax schizophylla. These beautiful trunked, clustering palms are in prairies and savannahs in Argentina, Brazil, and just into surrounding countries.


Trithrinax campestris

Trithrinax campestris(Argentine Silver Palm)

I'll never forget the day I first saw these palms growing in open savannas in Northern Argentina in 2002. certainly the most beautiful palms I'd ever seen. The slow-growing trunks eventually reach 12' tall, clothed in very stiff leaves that range from grey to the most beautiful silver-grey you can imagine. I expect them to show very good cold tolerance, but the key to winter survival in colder zones is to keep the plants dry since they are natives of arid desert regions. So far, I've killed my first two. (Hardiness Zone 8b-10, guessing)

Washingtonia (Washington Fan Palm)

Washingtonia is a genus of only two, very tall, trunked, fast-growing species, named after who else, George Washington. Washingtonia filifera is native to the southwest US and Washingtonia robusta to just south across the border in Mexico. While Washingtonia will handle some cold, they fare much better with dry cold than in wet winter climates.


Washingtonia filifera Dallas Form

Washingtonia filifera 'Dallas' (Dallas Desert Fan Palm)

We are pleased to offer a limited number of the southwest native Washingtonia filifera that was grown from seed collected from a mature specimen in Zone 8, Dallas, Texas. The plant was "discovered" by Matthew Nichols of Dallas, who tells me that it has endured 11 degrees F with no damage. It is our hope that this could add a little more hardiness, since it has grown to fruiting size in a Zone 8 climate. Mature size is 60' tall. (Hardiness Zone 8-10, guessing)

The seed from this cold-hardy form of the southwest US native (California, Arizona), Washingtonia filifera, is from a planting in Truth or Consequences, New Mexico, where it has reportedly endured 0 degrees F on several occasions. The cold in New Mexico is obviously a dry cold, and East Coast cold is much more wet, but the potential is exciting for gardeners who like to experiment. Mature plants reach 60' tall with 8'' wide fronds. (Hardiness Zone 8b-10, guessing)

Washingtonia robusta 'Mariana' (Mariana Mexican Fan Palm)

This form was grown from seed from palm guru Hayes Jackson of Anniston, Alabama. Hayes got these seeds from a plant of the northern Mexico native Washingtonia robusta (normally the less hardy Washingtonia) growing in the Florida panhandle Zone 8a town of Mariana. (Hardiness Zone 9-10)

Washingtonia x filibusta (Border Crossing Fan Palm)

These hybrids between the Mexican fan palm, Washingtonia robusta and the US native Washingtonia filifera were a blatant attempt to gain US citizenship and thereby access to Federal social programs for their offspring. These fast-growing hybrids are particularly happy in California and Texas, but have been successfully grown in other mild parts of the country. If you're feeling particularly generous and want to adopt one of these offspring, don't wait since their numbers are limited due to the impending border fence. There was a splendid specimen at the Atlanta Botanic Garden for years until it was killed in a severe winter. (Hardiness Zone 8b-10)

How to Propagate Palm Trees

Palms are typically propagated by seed, although some palms, such as needle palms, can be propagated by divisions. Divisions are best taken and replanted early in the growing season. Palm seed typically store very poorly and therefore should be planted as fresh as possible. Most of the hardy palms have seed that ripen in early winter. Sabal seed turn black as they ripen, while Rhapidophyllum seed turn brown. We have found that many palm seed benefit from an overnight soak in water before planting. just don't leave them soaking any longer. In order to get viable seed, you'll need to know if your palms are male, female, or both. Most palms are either monecious (one house) or dioecious (two houses). Monecious palms have both sexes on one plant, while dioecious palms are either male or female. Monecious palms include Butia, jubaea, Nannorrhops, Sabal, Serenoa, Trithrinax, and Washingtonia. Dioecious palms include Chamaerops, Guihaia, Rhapidophyllum (usually), and Trachycarpus (usually). Obviously, the monecious palms will produce seed on their own, while most of the dioecious species take two opposite sexes to tango. If producing seed of a dioecious palm is your goal, you will generally want to plant at least three to play the odds since it's impossible to determine the sex of young non-flowering plants.

How to transplant palm trees

Palms are quite unique in how they respond, or don't respond to transplanting. One of the most unique palms in this regard is the genus Sabal. As the roots of Sabal palm are unable to branch. In other words, if a root is cut, it dies completely, making it unnecessary to dig a large root ball. This is why Sabal palms, especially Sabal palmettos are often seen loaded onto large trucks like telephone poles with virtually no roots. Sabal can also be planted like telephone poles as long as the foliage is reduced back to the trunk until they re-establish.

The trick is to transplant Sabal palms when they are older. When transplanting Sabal palmetto, research has shown that the survival rate of transplanted palms with less than a 10' tall trunk is extremely poor. It was discovered that until a palm reached the 10' trunk size, the zone of the trunk which regenerates roots is not fully developed and is therefore incapable of growing new roots. The same is true for other Sabal species. until they reach a mature size, transplanting success approaches 0%. For this reason, even digging around a non-mature Sabal palm can spell death, if it doesn't have enough trunk to regenerate new roots. I am not aware of any research that gives sizes or ages for successful transplanting of any Sabal other than Sabal palmetto

Any transplanted palm requires moisture during its reestablishment, and since the roots are not effective in that regard after having been cut, the palm depends on the moisture in the trunk to survive. Therefore, if there is no trunk, there is no survivability. If a palm is large enough to be transplanted, the other two most important factors are soil moisture and heat. On transplantable sized Sabal, water seems to be the more important factor, therefore reducing the moisture loss through the leaves is essential. Research has shown that the foliage must be removed back to the crown for best results.

With many other palm genera, however, the amount of roots remaining when the plant is dug increases survivability as does the amount of foliage left on the tree at transplanting. The key is whether the roots branch or die back to the trunk. Unfortunately, we have been unable to find any comprehensive research on the subject. Obviously, the key is good planning. plant your palm in the place where you will always want it.

Palm Tree Winter Hardiness

We have compiled this report from both our experiences and those of others around the country. Our hardiness classifications are probably a bit conservative, but be wary of wild claims of palm hardiness beyond these zones. Even a Zone 7 palm will survive a winter in Zone 5 if the temperatures don't drop below Zone 7 temperatures (0 degrees F). When I hear these outlandish claims, I generally discount them unless the claimant can give me specific low temperatures that the palms endured.

Keep in mind that while forms of palms are selected for particular traits including winter hardiness, the plants are seedlings and each is genetically different. These selections have only an unquantified greater percentage of chances at winter hardiness over one that has not undergone any winter hardiness selection. This is not a guarantee of winter hardiness.

In palm hardiness, size matters. small palms are simply not as winter hardy as larger ones. One lesson that we've learned well over the years is that in temperate climates, palms need to be planted early in the growing season and planted at a large size. If you are only able to purchase a small size palm (like we sell), grow it as a houseplant until it reaches a larger size and becomes more winter hardy. While we'll still plant a one gallon palm of some types, most folks recommend not planting anything smaller than a three gallon size in a marginal climate.

If you must plant palms smaller than we recommend, be sure to get them in the ground as early as possible in the growing season. During the winter, much very heavily for the first few seasons until the plants gain some size, at which time the winter mulching can be scaled back.

There are a number of techniques used to push palms beyond their normal limits of hardiness. This includes wrapping the trunks with thick frost cloth, wrapping the trunks with old-style Christmas lights (the ones that gave off heat) or plumbing heat tape during the winter months. Another common technique used to prevent winter damage is to tie the uppermost leaves in a bundle to keep the unfurled spear leaves from getting wet and cold. It's often not the cold that kills palms, but the combination of wet and cold together.

Other than foliar burn, one of the most common forms of winter damage is spear pull. This is where the new fronds at the growing tip are killed. This damage may not be evident until several months afterwords when the new fronds turn brown, then black. A tug of the unfurled leaves will cause them to separate from the crown. This does not necessarily mean the plant is lost. It is best to removed damaged spear leaves as soon as possible to allow air and light into the crown to prevent rot which can kill the plant. Some folks just make sure that air can get to the crown and that water doesn't stagnate where the spear was removed, while others drench with a fungicide. If the damage wasn't too severe, another spear will emerge, usually within 8-12 weeks.

Group 1
Reliably winter hardy in Zone 6a (-10F) once established.

Rhapidophyllum hystrix
Sabal minor 'McCurtain'

Group 2
Reliably winter hardy in Zone 7a (0 degrees F) once established

Sabal minor 'Emerald Island Giant'
Sabal minor 'Bear Creek'
Sabal minor 'Castor Dwarf'
Sabal minor 'Chipola Dwarf'
Sabal minor 'Blountstown Dwarf'
Sabal minor 'Oriental Giant'
Sabal minor 'Woodville'
Sabal x texensis 'Brazoria'
Sabal minor var. louisiana
Sabal 'Birmingham'

Group 3
Reliably winter hardy in Zone 7b (5 degrees F) once established.

Sabal etonia
Sabal palmetto 'Bald Head Island'
Sabal palmetto 'Mt. Holly'
Sabal palmetto 'Rock Hill'
Sabal palmetto 'Tifton Hardy'
Sabal sp. Tamaulipas
Trachycarpus fortunei 'Bulgaria'
Trachycarpus fortunei 'Charlotte'
Trachycarpus fortunei 'Greensboro'
Trachycarpus fortunei 'Hayes Stiffie'
Trachycarpus fortunei 'Nanital'
Trachycarpus fortunei 'Norfolk'
Trachycarpus fortunei Taylor Form
Trachycarpus fortunei Tennessee Form
Trachycarpus fortunei 'Wagnerianus'
Trachycarpus nanus

Group 4
Reliably winter hardy in Zone 8a (10 degrees F)

Butia capitata
Chamaerops humilis var. cerifera
Chamaerops humilis
Guihaia argyrata
Jubaea chilensis
Nannorrhops ritchieana
Sabal uresana


Voir la vidéo: Dpt 07. Culture. Culture Bleue 2020