OIgnon patate : Planter, entretenir, récolter, conserver -

OIgnon patate : Planter, entretenir, récolter, conserver -

L’oignon patate de l’or aromatique…

L’oignon patate ou oignon sous terre, et encore échalote du Nord, est une plante condimentaire herbacée et aromatique. L’oignon patate est plus proche – physiquement – de l’échalote avec ses feuilles tubulaire nombreuses, d’environ 15-20 cm, ainsi que sa souche souterraine bulbeuse riche de 6 à 8 bulbes par pied. L’oignon patate n’émet pas de tige florale, il n’aime pas l’humidité, ni les sols trop lourds, ni les terres acides. La culture à l’ombre ne lui est pas favorable, mais il n’apprécie pas les températures élevées. Le voisinage de féculents de type fève, pois, haricot,… ne lui vont pas car l’azote ne lui va pas, ni le fumier d’ailleurs… Par contre, il aime la proximité des betteraves, des carottes, du panais, du persil à grosse racine et des fraisiers. À propos de ses saveurs, elles sont plus sucrées que celles de l’oignon. Il peut se consommer cru ou cuit.

Nom botanique de l’oignon patate :

• Allium cepa Linné – variété aggregatum
• Allium cepa Linné – variété Solanum Alefeld

Type de plante :

Famille : alliacee – alliaceae
• Cycle : Plante vivace souvent cultivée comme annuelle.
• Rusticité : Plante rustique (-18°C)
Feuillage : caduc
Exposition : Soleil (et chaleur douce)
Sol : Léger, humifère et ameubli
• Port : Tiges florales tubulaires érigées
• Enracinement : bulbe
• Origine : Asie
• Toxicité : non

Particularités et atout santé :

• Santé & nutrition : L’oignon patate est anti-infectieux, antiscorbutique, antiseptique, bactéricide, digestif, nutritif, pectoral, stimulant, tonique, vermifuge…
• Huile essentielle : Non
• Vitamines : Riche en vitamines A, B1, B2, B5, C, E, PP
• Sels minéraux : Contient des sels minéraux comme du silicium, du sélénium, du potassium, du phosphore…
• Rotation des cultures : L’oignon patate est un oignon vivace cultivé en annuel et bien qu’il pourrait théoriquement rester en place, il est tout de même préconiser une rotation sur 5 ans qui diminuera les risques d’attaques par la mouche de l’oignon qui interviennent généralement au mois de mai, la mouche étant « attirée » par l’odeur du légume. Lors des entretiens, il faudra surtout être attentif à ne pas abimer les pieds.
• Toxique : Non, certains le décrive difficile à digérer.
• Plante mellifère : non

Avantage au jardin :

• Assez facile à cultiver.
• Fait partie des très recherchés légumes perpétuels.

Description :

6 à 8 petits bulbes par pieds, d’environ 3 centimètres de diamètres, une robe cuivrée, sson enveloppe peut d’ailleur être utiliser pour produire de la teinture.

Quel sol pour cultiver l’oignon patate :

• Sol léger, humifère et rendu meuble.

Quand planter les caieux ?

• En place, en fin d’hiver, en février – mars ou en automne en octobre

Comment les planter ?

• Travaillez le sol sans le retourner
• Rendez la terre fine, légère et meuble pour que les caieux ne remontent pas à la surface,
• Incorporez du terreau si besoin.
• Placez les bulbilles ou caieux d’oignon patate, à la main, enfoncés à 2 cm de profondeur.
• Enfoncez les légèrement dans la terre et espacez-les de 15 cm.
• Lignes distantes de 30 cm.

Quelle exposition pour l’oignon patate ?

Ensoleillée.
• Cette culture ne craint pas les grands froids mais n’apprécie pas les coups de chaleur.

Récolte et conservation ?

• Caieux plantés au printemps : récoltez 5 mois plus tard, vers juillet – août.
• Caieux plantés en automne : récoltez 9 mois plus tard, même période.

• Les bulbilles se conservent comme les oignons ou les échalotes, une fois coupés, placez-les dans un endroit sec et frais, il se conservent sans problème jusqu’à la fin de l’hiver.
• Les bubles peuvent également être récoltés, mais ils ne se conservent pas dans le temps, prévoyez de récolter au besoin.

Le mot du jardinier amateur :

La première année, chaque plant donnera 3 à 4 tiges, bien plus la deuxième année de culture.

Entretien

• Binez et sarclez en période chaude.
• Paillez la souche en cas de grande sécheresse.
• Arrosage en cas de sécheresse, avant la formation des gousses.
• Apporter un peu d’azote organique au printemps.

Variétés :

• Oignon patate n’existe qu’en une seule variété de l’oignon ordinaire.

Bonne compagnie au jardin potager

• Évitez de planter l’oignon patate à proximité de légumineuse, comme pour l’oignon, c’est à dire fèves, haricots,…
• Plantez à proximité de Carottes, betteraves, Laitues, Tomates, fraises….

Rotation des cultures ?

• L’oignon rocambole est une plante vivace qui reste en place plusieurs années. Plus cette période est longue, plus il faudra patienter pour la cultiver de nouveau au même endroit.

Maladies de l’oignon patate :

• Mildiou :
> La maladie apparait souvent en cas d’orage.
> Pour éviter le développement de la maladie : Traitez préventivement avec de la poudre de lithothamne – disponible en culture Bio, dès la fin de l’épisode orageux.

• La mouche de l’oignon…

Et généralement voire aussi les mêmes maladies que celles de l’oignon. L’enjeu de la rotation des cultures est centrale dans la gestion des maladies du potager.

Et côté recette ?

S’utilise comme l’échalotte :
• Cru en assaisonnement salade.
• Cuit en sauce ou en accompagnement dans les plats en sauce.

Fiche rapide :

Résumé

Nom de l'article

Oignon patate

Description

Information relative à la culture de l'oignon patate, aux délicates saveurs sucrées. Comment, quand et où le planter jusqu'à comment entretenir la culture pour une meilleure récolte... Tout est sur Notre site Web !

Auteur

Nom de l'éditeur

jaime-jardiner.com

Logo de l'éditeur


Comment conserver les oignons ?

Il existe de très nombreuses variétés d’oignons, plus ou moins piquants ou sucrés. On peut même récolter des oignons frais, primeurs, délicieusement parfumés. Mais bien souvent se pose la question de la conservation des oignons, selon leurs spécificités. En effet, un oignon primeur ne devra pas être stocké de la même manière qu’un oignon sec. De même, on conditionnera différemment l’oignon pelé ou coupés en morceaux, de l’oignon entier avec sa peau. Dans tous les cas, sachez qu’il est fortement déconseillé de ranger les oignons à proximité des pommes de terre, au risque de les voir moisir.

L’oignon frais, ou primeur, comporte un petit bulbe blanc, brillant et ferme surmonté de tiges bien vertes et croquantes. Ces oignons primeurs sont assez fragiles et ne doivent pas se dessécher. Il faut donc les conserver au réfrigérateur, dans le bac à légumes. Il est conseiller de les placer dans une boîte hermétique ou de les enrouler dans un torchon propre et légèrement humidifié. Vous n’aurez plus qu’à sortir la quantité d’oignons frais dont vous aurez besoin. Lavez-les soigneusement et séchez-les dans du papier absorbant. Coupez juste les racines. Vous pourrez consommer aussi bien le bulbe que les tiges qui seront bien parfumées. Ils accompagneront à merveille des petits légumes nouveaux comme des carottes, petits pois et navets.


Quelques généralités

La patate douce fait partie de la famille des Convolvulaceae, tribu des Ipomeeae. Elle est de la même famille que ces adventices souvent redoutées au potager, les liserons ! Pas d’inquiétudes toutefois, le patate douce est beaucoup moins envahissante que les liserons.

Origine

La patate douce est originaire d’Amérique centrale dans une zone qui s’étend du Pérou au Venezuela où elle était cultivée plus de quatre millénaires avant J.-C. Sa culture s’est ensuite étendue dans la cordillère des Andes et les Antilles. Bien plus tard, vers 1100 elle arrive en Polynésie en provenance de l’Amérique du sud. Elle est ensuite découverte par Christophe Colomb et ramenée dès son premier voyage en 1492. Elle arrive ensuite dans les Philippines avec les Espagnols, en partant du Mexique.

Étymologie

Le nom de genre, Ipomoae, vient du grec et est composé de ipos, « genre de ver » et homoios, « semblable », qui fait référence au port volubile des tiges (selon wikipédia). Le nom d’espèce, batata, est quant à lui emprunté au latin et signifie « patate ».

Botanique

Comme évoqué ci-dessus la patate douce vient de la famille des Convolvulacées dont les plantes sont des volubiles grimpantes ou rampantes. Ainsi elle émet de longues tiges rampantes dont certaines variétés peuvent atteindre jusqu’à 5 mètres de long. Pas de panique si vous avez un petit jardin, la plupart des variétés que nous cultivons atteignent plutôt 1 mètre de longueur.

Les feuilles ont une morphologie assez variable selon les variétés. Le limbe est soit entier, denté ou lobé, de forme arrondie à triangulaire, hastée, réniforme ou cordée. Les tubercules sont de forme, de taille et de poids (0,5 à 5 kg) très variable selon les variétés et les conditions de cultures. De même pour la couleur de l’épiderme et de la chair qui varie pour le premier de blanc, orange, marron, rose, rouge ou violet et pour le second de blanc, crème, jaune ou orange.

Climat

La culture de la patate douce se fait en tant que vivace en milieu tropical et sub-tropical. Au contraire, en climat tempéré, elle se cultive en annuelle. De ce fait, en France métropolitaine nous la cultivons en plante annuelle. Nous devons donc produire de nouveaux plants tous les ans.

Où pousse la patate douce en France ?

La zone de culture privilégiée de la patate douce en France métropolitaine est principalement dans le Midi, de la Nouvelle Aquitaine à la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les régions plus au nord ne sont pas pour autant exclues, le choix des variétés et de la méthode culturale permettent d’obtenir des rendements très corrects.

Pour ma part je cultive dans le Maine et Loire et j’ai toujours eu des rendements très satisfaisants.


La pomme de terre doit être plantée dans une partie bien ensoleillée du jardin.

L’entretien des pommes de terre n’est pas bien compliqué, mais certains gestes sont essentiels :

  • Arroser légèrement, mais régulièrement, les variétés de pommes de terre hâtives (pommes de terre nouvelles).
  • Pour les pommes de terre de fin de saison (automne), n’arroser que pour que la terre reste légèrement humide, jusqu’à l’apparition des fleurs. À partir de ce moment, arroser plus souvent, pour que les tubercules grossissent plus rapidement.
  • Arroser de préférence le soir, sans mouiller les feuilles.
  • Dès que les plants atteignent 10-15 cm, remonter la terre autour des pieds pour former de petites buttes. Répéter cette opération autant de fois que nécessaire tout au long de la croissance.


Quand, où et comment semer l’oignon ?

C’est dans le courant du mois de février, en jour-racine si on jardine avec la lune, que l’on commence à semer les petits oignons blancs hâtifs. Semez directement en terre ressuyée, ce qui est loin d’être évident à cette période de l’année. Tracez des sillons peu profonds espacés de 10 à 20 centimètres. Recouvrez ensuite légèrement les graines et terminez par un faible arrosage si la terre est sèche.

Quand les plants ont la taille d’un crayon (1 à 2 mois plus tard), éclaircissez pour ne laisser qu’un oignon tous les 3 ou 5 centimètres. Récupérez le surplus pour le replanter ailleurs ou les partager.


Besoins

Les plantes de la famille des Amaryllidacées (oignons, ail et échalotes) se cultivent de la même façon. Vincent Morin, chef jardinier au potager-fruitier du château de la Roche-Guyon (95) respecte les principes de la permaculture. Il choisit les variétés d’oignons rouges ‘Red Baron’ ou jaunes ‘Sturon’.
L’oignon se distingue de l’échalote car il ne produit qu’un bulbe par pied, contre 3 ou 4 par plant pour l’échalote.

Quel substrat pour l’oignon ?

Semis ou plantation de bulbilles ?

  • La gamme des variétés disponibles en semis est plus large que celle en bulbilles.
  • Les bulbilles (jeunes bulbes de l’oignon) sont moins résistantes aux maladies, mais plus faciles à mettre en terre et à cultiver.

Quand semer les oignons ?

Comment semer les oignons ?

Du semis au repiquage, ces légumes doivent être cultivés dans une terre travaillée. Éclaircir les oignons après la levée pour favoriser le développement des bulbes.

  1. Pour éviter la fonte des semis, semer en barquette ou en terrine. En pleine terre, on risque le pourrissement du cotylédon ou du col de l’oignon.
  2. Dès février, semer sous châssis ou en serre.
  3. Choisir un terreau ou un substrat assez fin.
  4. Disposer 1 graine tous les 2 cm.
  5. Recouvrir de 1 cm de terre.
  6. Arroser légèrement.
  7. Éclaircir début mars (1 mois après le semis), un pied sur deux : enlever les plants les plus faibles (à jeter au compost) pour que les pieds d’oignon se développent plus facilement.
  8. Réaliser un second éclaircissage fin mars : garder les plants les plus faibles pour les installer au jardin d’ornement les repiquer au pied d’un rosier, d’un arbre fruitier ou dans un massif. Au bout de deux ans, le bulbe arrivera à maturité et produira de belles fleurs blanches mellifères.
  9. Repiquer les pieds les plus forts en mars ou avril au potager.


Video: PLANTATIONS: Oignons patate, oignons jaunes et fruitiers